Les Pays Producteurs

 

 

 

 

 

 

Cuba, la République Dominicaine et le Honduras toujours en tête

Fidèle à sa réputation, Cuba produit bien sûr les cigares les plus cotés de la planète, la région de Vuelta Abajo étant le berceau des meilleurs tabacs du monde entier. Ceux-ci donnent des fumées riches en goût, corsées et savoureuses. Ces caractéristiques uniques proviennent notamment d’une hygrométrie, d’une température et d’une qualité de sol particulièrement propices.

Ces tabacs se sont par la suite répandus dans les pays les plus proches vers le milieu du 19ème siècle. A cette époque, de nombreux producteurs émigrèrent vers les Etats-Unis, où ils développèrent des plantations et des usines dans des villes de Floride comme Key West ou Tampa.

Plus tard, d’autres s’établirent au Mexique, puis en République Dominicaine et jusqu’au Honduras, pays réputés depuis pour l’excellence de leurs produits. La République Dominicaine est en effet le plus grand fabricant de cigares faits main au monde. Ses produits, faits avec un mélange des tabacs de qualité, offrent une gamme complète en termes de puissance. Ils sont exportés partout dans le monde, principalement aux Etats-Unis et en Europe de l’ouest où ils font le bonheur des connaisseurs.

 

Les Etats Unis, héritiers d’une longue tradition

La plus grande région productrice des Etats-Unis (en dehors de la Floride citée précédemment), est la vallée du Connecticut. On y recrée artificiellement sous serres les conditions optimales pour obtenir des tabacs de grande qualité. Ils seront ensuite employés dans les meilleurs cigares de la République Dominicaine ou dans d’autres très renommés, comme les Macanudos de Jamaïque.

 

L’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud.

Comme beaucoup de pays latino-américains, le Mexique a une industrie du tabac et par conséquent une production de cigares très prolifiques, dont les produits sont principalement vendus en interne ou exportés aux Etats-Unis. Les Philippines ont de leur côté hérité d’une tradition très longue de fabrication de cigares faits main avec du tabac cultivé localement et très doux, ce qui lui vaut parfois un certain manque de popularité. Enfin, le Venezuela et le Paraguay sont quant à eux encore inconnus du vaste public. Pourtant, ils assurent une production qui offre des tabacs d’une saveur unique et atypique et méritent donc d’être testés.

 

Cuba

 

Bien qu'on lui dispute quelquefois cet honneur, Cuba reste le producteur des cigares les plus savoureux du monde. Les experts s'entendent au moins sur le fait que c'est la terre rouge de Vuelta Abajo, située à l'extrémité Ouest de l'île, qui produit les meilleurs tabacs de la planète. S'étendant autour de la ville de Pinar del Rio, cette région bénéficie d'une température, d'une hygrométrie et d'une qualité de sols idéals. 

Au milieu du XIXe siècle, plusieurs cigariers émigrèrent de Cuba vers les Etats-Unis, où ils implantèrent des manufactures dans des villes comme Tampa et Key West, en Floride. Plus tard, de nombreux tabaculteurs cubains se fixèrent au Mexique, mais aussi en République dominicaine et au Honduras - deux pays réputés depuis pour l'excellence de leurs cigares. 

Après la nationalisation de l'industrie du tabac par Fidel Castro, au tout début des années 1960, la République dominicaine devint le refuge des manufacturiers cubains dépossédés par le régime communiste. Elle produit environ la moitié des cigares faits main importés par les Etats-Unis.

 

La République Dominicaine

 

La République Dominicaine est le plus grand fabricant fait main du cigare du monde. Bien que son cigare faisant la tradition soit très vieux, la production a été amplifiée dans les années 60 avec l'embargo cubain. Les compagnies américaines de cigare et les Cubains exilés, aidés par l'ouverture récente des zones franches, ont établi leurs usines dans la ville de Santiago de los Caballeros. Plus tard, quelques compagnies européennes sont venues aussi bien. Pendant la perche de cigare des années 90, les usines se sont développées comme des champignons, les deux classer dedans et en nombre. La situation est maintenant de nouveau à la normale. Les rouleaux et les bunchers dominicains de cigare sont très habiles, faisant les cigares bien-construits de toutes les formes. Les cigares dominicains, faits avec un mélange des tabacs domestiques et importés, offrent la gamme complète des forces. Ils sont exportés tout autour du monde, principalement vers les Etats-Unis et l'Europe de l'ouest.

 

Le Honduras

 

L'industrie de cigare au Honduras a commencé par du tabac accroissant et a été développée par des compagnies de Cuba et d'Américain. Des usines sont situées dans Danli et San Pedro Sula. Des cigares honduriens sont bien faits et sont exportés principalement vers les Etats-Unis. Ils deviennent très populaires en Europe. Les cigares honduriens, faits avec des tabacs domestiques et importés, offrent la gamme complète des forces.

 

Le Mexique

 

Comme avec beaucoup de pays latino-américains, le Mexique a une industrie forte de tabac et de cigare qui a diversifié sa production en présentant la croissance de la graine légère de tabac d'emballage. Des cigares mexicains sont principalement vendus sur le marché intérieur et exportés vers les Etats-Unis.

 

Les Philippines

 

Les Philippines a une tradition très longue à la fabrication de cigare, ensemble par l'Espagnol avant 1900. Fait avec du tabac localement cultivé, les cigares sont très doux, qui est probablement la raison pour laquelle ils perdent leur popularité. Beaucoup les préfèrent parce qu'elles sont une fumée facile.

 

Fumée et volupté :

 

 

Les meilleurs cigares à déguster

On pourrait résumer l’esprit du cigare avec les mots de Zino Davidoff : « fumer moins mais fumer mieux ». Moins routinier et plus rituel que la cigarette, le cigare se choisit avec précaution et selon les préférences de chacun.

Parmi ces déclinaisons de goûts et d’origines, lesquels choisirez-vous ?

 

Les meilleurs par pays

 

  Ø Sur la première marche du podium

 

Le magazine L’amateur du cigare a dressé le palmarès 2014 des meilleurs cigares du monde parmi une sélection de 130 modèles. Chaque grand terroir mondial s’est vu décerner son numéro 1.

Les incontournables cubains

 

Même si certains dominicains sont au moins aussi bons que la plupart des cubains, ces derniers restent incontournables. Les meilleurs cigares se trouvent précisément à Vuelta Abajo, surnommée « la terre rouge de Cuba », avec son sol légèrement différent des autres terres d’Amérique latine. Vous pouvez aussi vous ranger du côté de la légende qui veut que ces cigares seraient roulés sur les cuisses des cubaines !

 

Voici les meilleures marques :

 

Cohiba et son immanquable Behike, du nom d’un chef de tribu indigène de Cuba. Il est aussi le plus cher du monde avec son prix de 378€ pièce et près de 15 000€ la boite de 40. Entièrement roulé à la main par Norma Fernandez, ouvrière la plus expérimentée de la manufacture, le Behike est signé d’un savoir-faire d’exception. A l’origine, la marque ne fournissait que Fidel Castro et les membres les plus haut placés du gouvernement cubain. Parfois offerts en cadeau à des chefs d’État ou diplomates, leur commercialisation s’est élargie à partir des années 1980. Seules les plus fines feuilles de tabac sont utilisées pour le Behike et subissent une période de fermentation plus longue.

Montecristo et son Habanos. Il tient son nom de la littérature lue aux rouleurs dans les ateliers. On retrouve la même référence pour Roméo et Juliette.

Romeo y Julieta. De qualité supérieure, cette marque était consacrée à l’aristocratie. Elle créait des bagues personnalisées pour les rois et la haute société. Aujourd’hui encore, vous pouvez apprécier la gamme Churchill qui était un fervent adepte de la marque.

Hoyo de Monterrey, une qualité de tabac très convoitée et l’une des plus grandes manufactures de Cuba.

 

Partagas, la plus ancienne fabrique de cigares encore en activité à La Havane.

La sélection par pays

Trois pays se mesurent à l’indétrônable Cuba, à savoir la République Dominicaine, le Nicaragua et le Honduras.

 

Pour sa part, la République Dominicaine arrive juste derrière Cuba en termes de réputation mais se place première en production de cigares long filler premium (composés de feuilles de tabac entières). Les cigares Griffin’s sont peut-être les plus répandus et les plus classiques. Faciles à fumer, ils sauront combler un jeune débutant. L’opus X d’Arturo Fuente est au contraire l’un des plus rares du monde. Quand la plupart des cigares comptent 5 feuilles de tabac, sa composition peut aller jusqu’à 9.

 

Le Nicaragua, surnommé le nouvel Eldorado du cigare,  allie puissance et finesse aromatique dans sa culture du tabac. Les San Lotano recueillent des saveurs robustes et puissantes tandis que vous décèlerez des notes terreuses et boisées si vous vous dirigez vers un Paradiso.

 

 

Les cigares du Honduras sont généralement plus forts que ceux de la République Dominicaine ou du Nicaragua. Toutefois, la ligne Villa Zamorano par exemple mise sur des cigares sans fioritures, authentiques et sans contraintes. Flor del Selva en propose également faciles à fumer et parfumés sans être trop puissants.

 

Le top 5 des cigares les plus

chers

 

Les bons cigares peuvent être appréciés au même titre que les bons vins. Ils se dégustent et s’apprivoisent au fil du temps par les fins connaisseurs.

Les meilleurs du monde sont fabriqués dans la prestigieuse région de Vuelta Abajo à Cuba. Les cigares haut de gamme se caractérisent par leurs feuilles roulées et pliées avec une maitrise très précise. Les plus bas de gamme contiennent du tabac haché.

Nous avons sélectionné pour vous les cigares les plus chers du monde.

1 – En première position arrive incontestablement le cigare El Behike de la célèbre marque Cohiba. Fabriqué à Cuba, il porte le nom d’un chef de l’une des tribus indigènes du pays. Son prix très élevé de 378€ pièce s’explique de plusieurs manières : une seule et même personne, Norma Fernandez a roulé l’intégralité des 4 000 cigares distribués à travers le monde. Doyenne de l’usine prestigieuse d’El Laguito, la dame y travaillait depuis 39 ans lors de la sortie des célèbres cigares. La marque très réputée chez les connaisseurs est un gage de qualité dans le monde du cigare. Ce sont au total 40 coffrets qui ont été fabriqués à l’occasion du 40 ème anniversaire de la marque.

 

2- En seconde position vient le Habanos de la marque Montecristo, considérée comme la meilleure au monde pour ses cigares de qualité. Le nom vient du célèbre ouvrage d’Alexandre Dumas « Le Comte de Montecristo » que l’on lisait aux rouleurs pour les encourager dans leur travail. Prix du cigare : 100,60€ la pièce.

3-  Le cigare Vegas Robaina 83 se place en troisième position. Issu de la marque Vegas Robaina, un coffret exceptionnel contenant 83 cigares sort en 2002 pour fêter les 83 ans du père fondateur de la marque Alejandro Robaina. Le cigare à l’unité est alors à 83,40€ à l’époque.

4- En quatrième position se place le San Cristobal 5 ème anniversaire. La toute jeune marque veut alors fêter ses 5 ans avec un coffret exceptionnel proposant des cigares qui à l’unité reviendraient à 52€ pièce.

 

5- Cinquième du top mais d’une qualité incomparable se place le Partagas 160th Anniversary de la marque Partagas. Réputé pour son goût et son caractère exceptionnel, le Partagas est reconnu à travers le monde pour sa qualité supérieure. Prix du cigare : 36€ pièce.

 

Fumer un Habanos

N’attendez pas ici un article complet sur la façon de fumer un cigare correctement. Parce que sur ce sujet, il n'y a pas de vérité universelle, mais des conseils sur ce qui semble approprié et ce qu'il est préférable de faire autre que de fumer dans votre jardin ou sur votre balcon ...

Mais nous voulons essayer de vous donner dès le début de l’envie de fumer un bon cigare, des idées, car entre l’envie d’un bon cigare et le fait de pouvoir enfin l’apprécier, il y a beaucoup de choix à faire. Cela commence par le choix du cigare et, se poursuit avec le choix des accessoires, ne cesse pas au moment de l’allumage et enfin se termine par le choix du cendrier.

Le choix des cigares

La première question est déjà difficile car la gamme de cigares disponibles est énorme et augmente encore. En plus des pays «classiques» de fabrication de cigare tels que Cuba, la République dominicaine, le Nicaragua et le Honduras, actuellement, le Panama, le Mexique et le Brésil sont de plus en plus présents sur le marché des cigares. Mais l’Allemagne a une tradition non négligeable dans la fabrication des cigares, ainsi que l’Italie, la Belgique et les Pays- Bas. Il y a un environ 1 siècle, en Allemagne, il existait de nombreuses manufactures de cigares. De cette tradition, malheureusement, il ne reste plus qu’une poignée d'usines, ce qui est le cas également dans tous les pays européens. Maintenant, nous arrivons à la première question, comment choisir un cigare ? Sous la forme d'un tableau, nous allons essayer de décrire les spécifications et les qualités des cigares de chaque pays.

Pays

Régions

Marques

Arômes Généraux Et Puissance

Cuba

Vuelta Abajo, Semi Vuelta, Partido, Vuelta Arriba

Cohiba, Romeo y Julieta, Montecristo, Bolivar, Guantanamera

Terre, miel très épicé puissance modérée à très forte

Nicaragua

Esteli, Nueva Segovia, en particulier la vallée de Jalapa

Joya de Nicaragua, Padilla, Padron, Oliva, Don Pepin Garcia, La Aroma del Caribe

Crémeux, de terre, café, chocolat, bois, moyennement fort à très fort

Honduras

Lopan, Danli, Ulla Valley, Chamelecon Valley

Flor de Selva, Carlos Torano, Rocky Patel, Alec Bradley

Crémeux, boisé, noisette, fruité,

léger à moyennement fort

République dominicaine

vallée du Cibao

Davidoff, Don Diego, Arturo Fuente, La Aurora, Macanudo, Griffin’s

Fruité, boisé, doux, noix

très légère à très fort,

Mexique

San-Andre ‘s-Tuxtha Valley

Santa Clara, Capa Flor

Noisette

moyennement fort à fort

Hollande

Le tabac est importé

De Olifant, Panter, Biddies, La Paz,

noisette, boisé, doux, souvent aromatisé, léger à moyennement fort

 

Tous les pays ne sont pas représentés ici, le Brésil, le Panama, la Belgique, le Danemark, l'Italie, les îles Canaries, les Philippines et l’Indonésie sont manquants. Cependant, ces pays n’ont pas une production importante.
Si vous êtes non-fumeur, ne commencez pas par un cigare de la République dominicaine ou de Cuba, la teneur en nicotine du cigare sera trop forte. En tant que fumeur, vous pouvez choisir les Cubains doux ou des cigares en provenance du Honduras pour débuter parce que vous êtes habitués à la nicotine. Tenez compte de ce que vous aimez et de combien de temps vous disposez pour fumer votre cigare.

Accessoires

Quels sont les accessoires

indispensables quand on

fume le cigare ?

Les accessoires pour fumer le cigare sont indispensables. Bien sûr ils rendent l’expérience plus intense mais ils permettent surtout de véhiculer l’imagerie chic associée au cigare.

 

 

 

A.          Accessoire à cigares n°1: la cave à cigares

Tout amateur doit avoir en sa possession une cave à cigare. Elle permet de les ranger mais surtout de les conserver à un niveau d’humidité adéquat pour qu’ils ne perdent pas en qualité avec le temps en se desséchant. Les caves à cigares sont principalement en bois, question d’esthétique.

 

 

Les caves à cigares ont pour objectif de conserver vos cigares dans les meilleures conditions.

Une cave à cigare se doit d'être élégante, mais surtout fonctionnelle.

Les caves sélectionnées ont une humidité constante de 70% permettant la conservation de vos cigares dans les meilleures conditions.

Les critères auxquels vous devez prêter attention pour le choix de votre cave sont les suivants :
> La capacité (elle variera en fonction de vos besoins)
> Le système d’humidification

> Le style ou design (votre choix se fera en fonction de vos goûts personnels)

 

Critères de sélection d’une cave à cigares

 

Le prix des caves à cigares a fortement baissé ces dernières années et au moment de faire son choix le consommateur se trouve, désormais, confronté à des caves apparemment identiques mais dont les prix s’échelonnent de 60 à 1000 euros.
Face à cette situation il est légitime de s’interroger sur la justification de telles différences.
Le rôle de la cave à cigares est avant tout de maintenir les cigares dans un environnement avec un niveau d’humidité élevé et stable. En complément la cave à cigares doit pouvoir remplir les conditions suivantes :

  • L’intérieur de la cave doit pouvoir absorber l’humidité excessive; cette condition sera remplie si la doublure est en bois de cedro.
  • Il est impératif que la cave ferme bien afin qu’elle conserve un niveau d’humidité élevé sans que cela nécessite une utilisation excessive de solution
  • La cave doit être fabriquée de manière à ce que l’humidité présente à l’intérieur n’entraîne pas des déformations ou des fissures à sa surface ce qui diminuerait considérablement son efficacité.

Il est très important de veiller à ce que toutes ces conditions précédentes soient respectées lors de l’acquisition d’une cave à cigares. Une attention particulière doit être apportée aux « offres spéciales » proposées dans des boutiques non spécialisées.

Les différents systèmes d’humidification

Jusqu’à récemment tous les humidificateurs utilisaient le même mécanisme d’humidification. Qu’il s’agisse des caves vendues aux premiers prix ou de celles proposées par les plus grandes marques, toutes étaient équipées du même système; une éponge ou de la mousse placée dans un boîtier.
Ce système d’humidification est souvent appelé CREDO du nom de la compagnie française qui développa le système. Le produit étant d’une relative simplicité à fabriquer, de nombreux producteurs du sud-est asiatique proposèrent rapidement des copies d’une efficacité comparable à des prix largement inférieurs.
Pour fonctionner correctement les humidificateurs à éponge nécessitent l’utilisation d’une solution spéciale basée sur du propylène glycol.

Ces dernières années les fabricants ont cherché de nouveaux systèmes d’humidification.
Ces expérimentations sont souvent faites au détriment des utilisateurs : les fabricants, parfois même les plus connus, proposant des produits n’ayant pas passé l’épreuve du temps.

Aujourd’hui seul le système basé sur des cristaux acryl est établi, auprès des fabricants de caves à cigares, comme une vraie alternative au système à mousse.

Ce type d’humidificateur est souvent appelé « Cigar Keeper » en référence à la compagnie américaine qui est à l’origine de sa conception.
Si les bons cristaux sont utilisés, ces humidificateurs se montrent plus efficaces que les autres systèmes d’humidification pour obtenir et stabiliser l’humidité de la cave à cigare autour de 70%.
Plusieurs fabricants proposent aujourd’hui ce système d’humidification parfois même sous le même nom.
Il n’est cependant plus garanti que les bons cristaux soient utilisés lors de la fabrication des humidificateurs de ce type.
Les cristaux contenus dans l’humidificateur ont, de par leur nature, une capacité d’absorption importante, cependant pour en obtenir l’efficacité optimale il est important de ne les réhumidifier qu’avec de l’eau distillée. L’humidité d’une cave nouvellement équipée d’un tel humidificateur mettra environ deux jours à se stabiliser à son niveau optimal.
Ainsi le système d’humidification à cristaux acryl est particulièrement recommandé car il est plus facile à entretenir et qu’il permet de maintenir le degré d’humidité à un niveau plus stable que les autres systèmes. Le risque de contamination par des bactéries est, par ailleurs, plus faible avec ce système d’humidification même si, contrairement à ce qu’affirment certains fabricants, ce risque existe toujours.
Il est cependant possible de limiter ce risque en changeant l’humidificateur (en mousse ou à cristaux) tous les deux ans.

 

Adorini propose avec « l’humidificateur de luxe adorini » l’un des systèmes les plus utilisés au monde; ici l’effet autorégulateur des cristaux acryl est complété par la possibilité d’affiner le niveau d’humidité grâce à une ouverture ajustable placée sur l’humidificateur.
Ainsi, si un humidificateur à mousse permet d’obtenir une humidité suffisante dans la cave tant qu’il est régulièrement réhumidifié avec la 
solution de propylène glycol, le système basé sur les cristaux aura une plus grande capacité à maintenir constant le niveau d’humidité et à lui faire retrouver son niveau optimal après les baisses consécutives à l’ouverture de la cave. Ce nouveau système offre également une plus grande protection contre les bactéries. Le coût plus élevé des humidificateurs à cristaux acryl est compensé par le fait que leur utilisation ne requiert pas, par la suite, l’achat régulier de la solution de propylène glycol.

Secrets d’un liquide aux propriétés magiques : le propylène glycol

ATTENTION : Les explications suivantes concernant la réhumidification avec une solution de propylène glycol ne concernent que les humidificateurs à mousse; en effet, les humidificateurs à cristaux acryl ne nécessitent que de l’eau distillée et l’utilisation de la solution à propylène glycol avec ceux-ci pourrait avoir des conséquences négatives sur leurs performances.

La réhumidification d’un humidificateur nécessite l’utilisation des deux liquides suivants :

  • De l’eau distillée (trouvable en pharmacie, dans les magasins de pièces détachées…)
  • Une solution composée à 50% d’eau distillée et à 50% de propylène glycol

Le propylène glycol est un liquide incolore et non toxique qui a deux propriétés très utiles pour les caves à cigares.

Ce liquide est, en premier lieu, un moyen efficace de prévention contre l’apparition de moisissures et de contaminations bactériennes. C’est, ensuite, un formidable outil qui permet à la cave à cigares d’auto-ajuster son niveau d’humidité. En effet, le propylène glycol forme à la surface de l’humidificateur une fine couche qui absorbe l’excédent d’humidité lorsque celle-ci dépasse les 70% et en émet en dessous de ce seuil.

Lors de sa première utilisation un humidificateur à mousse peut mettre quelques jours à stabiliser le niveau d’humidité de la cave à cigare à son niveau optimal. C’est, en effet, le temps nécessaire à la formation de la couche.

Le propylène glycol est également connu sous le nom de 1,2 Propanediol.

Attention il ne faut en aucun cas confondre le propylène glycol, non toxique, avec l’éthylène glycol (souvent appelé glycol!) qui est, elle, une substance fortement toxique.

Lors de l’achat de propylène glycol, assurez-vous qu’il satisfasse les standards de qualité.

L’eau distillée à l’avantage de mieux prévenir les risques de moisissures, en effet, l’eau du robinet contient non seulement des minéraux qui peuvent diminuer l’efficacité de la mousse mais également du chlore et des bactéries qui peuvent mener à la formation de moisissures.

 

Niveau optimal d’humidité

Pour une conservation optimale des cigares le niveau d’humidité doit être maintenu entre 68 et 74%. On considère, en effet, que c’est à ce niveau d’humidité que les cigares vieillissent le mieux. De plus ce niveau garantit une brûlure égale du cigare lors de sa consommation.

Quand une humidité de 70% est combinée avec une température de 18º, l’air contient alors 10 grammes d’eau par mètre cube. Dans un tel environnement le cigare contient son niveau d’humidité idéal qui correspond a 14% de son poids.

Un cigare trop sec aura tendance à se fragiliser et à se consommer plus rapidement dans la mesure où il ne contient que peu d’humidité pour freiner la brûlure.

Sec, le cigare aura un goût plus agressif et amer, trop humide il aura un goût plus lourd et acide et il aura tendance à s’éteindre plus souvent.

Certains amateurs apprécient ces parfums amers ou acides et placent ainsi, intentionnellement, leurs cigares dans des caves avec un niveau d’humidité plus faible ou plus fort.

Les cigares peuvent, sans soucis, être conservés dans des caves avec une humidité moyenne comprise entre 65 et 75%. Il faut, en revanche, faire très attention lorsque l’humidité atteint 80%, car les cigares risquent alors de moisir.

 

Troisième étape: Humidifier la cave à cigares

Pour commencer passez délicatement un tissu, légèrement mouillé avec de l’eau distillée, sur la doublure de la cave à cigare.
Placez ensuite un verre d’eau distillée dans la cave, hermétiquement fermée, et laissez-le ainsi 3 jours pour permettre à la doublure en bois de cedro d’absorber assez d’humidité.

Si vous passez le verre d’eau au préalable au micro-onde, l’eau sera absorbée plus rapidement et l’humidificateur sera opérationnel en environ un jour. Les parois intérieures de la cave auront alors absorbé suffisamment l’humidité.

 

Comment traiter des cigares desséchés?

Placer un cigare desséché dans une cave à cigare parfaitement réglée suffit à lui rendre son niveau d’humidité optimal. Il faut en général compter deux mois de bonne humidification pour que le cigare retrouve son humidité d’origine.

 

Il faut s’assurer que la réhumidification du cigare se fasse progressivement, de plus il faut apporter une attention particulière aux cigares desséchés car ils sont très sensibles et peuvent se casser facilement.

La conservation du Cigare



De nos jours, les cigares sont congelés directement en fabrique ce qui élimine le problème de larves de lasioderme qui pourraient se développer et faire un festin de vos précieuses vitoles. Néanmoins, en cas de cigares douteux, congelez-les préventivement un minimum de 72 heures en prenant soin de les mettre sous plastique étanche afin qu'ils n'absorbent pas les odeurs du congélateur, puis un passage au réfrigérateur (24h à 48h selon le volume de cigares) pour une décongélation lente. S'il est trop tard, il existe des pièges à lasiodermes. Ce problème évité, notre principale préoccupation va être le maintien de l'hygrométrie de l'air environnante des cigares à 70% d'humidité relative (HR). La température n'a quasiment pas d'importance sur la conservation. Inférieure à 20°C, elle évitait l'éventuelle éclosion de lasiodermes. Le cigare, à 70% HR, continue sa maturation qui est ralentie au-dessous de 20°C et bien entretenue entre 20 et 30°C. Par contre, à température élevée, il faut plus d'eau pour maintenir le taux d'humidité. Les cigares seront conservés en cave dont les caractéristiques diffèrent selon la taille. Sur des petits modèles, il faut s'assurer de l'étanchéité du couvercle. Faites le retomber, l'air enfermé doit alors amortir sa chute en douceur sans choc violent. Sinon la cave va très vite s'assécher. Pour des grandes caves (> 300 cigares) et armoires, l'étanchéité ne doit pas exister, le volume d'air étant suffisant pour éviter l'assèchement. Les caves se doivent d'être, à l'intérieur, en matière neutre, l'idéale étant insectifuge (donc odorante) mais en harmonie avec le cigare. C'est le cas du cèdre d'Espagne (d'Amérique latine), le plus utilisé en la matière. Si possible, gardez les boîtes de cigares qui permettent une identification aisée de vos vitoles mais également une inertie aux variations hygrométriques. En effet, le bois et les feuilles de cèdre absorbent l'humidité et la rendent si l'air s'assèche. Pour humidifier vos caves, vous disposez de nombreux humidificateurs sur le marché. Remplissez-les avec de l'eau déminéralisée pour ne pas détruire le support (éponge, mousse pique fleurs) ou coupée avec une solution de propylène glycol qui a la propriété de laisser s'évaporer l'eau sous 70% HR et de créer un voile empêchant l'évaporation au-dessus de 70% HR. Le deuxième point à bien surveiller est l'homogénéisation de l'air de sa cave, pour les grandes caves, afin d'éviter des cigares trop humide près de la source d'humidité et trop sec à l'autre bout, généralement en haut de sa cave. Il faut donc ventiler régulièrement l'air dans la cave, de petits ventilateurs temporisés existent ainsi que des systèmes professionnels qui assurent toutes les fonctionnalités.


Pourquoi 70% d'humidité ?

 

Les cigares sont des produits naturels hygroscopiques. Comme beaucoup de substances organiques et spécialement végétales, ils s'humidifient ou se dessèchent en prenant ou rendant de l'humidité à l'atmosphère ambiante.
Un cigare trop sec se consume vite. Sa température de combustion est trop forte, n'étant plus tempérée par l'humidité naturelle du cigare. La fumée est chaude, âcre à le gorge. Le cigare est agressif.
Un cigare trop humide se consume mal. Le tirage est difficile et des cratères se forment au point de combustion. La fumée est lourde, le goût heurté et piquant.
Pour être bon à fumer, le cigare doit contenir une quantité d'eau (humidité du cigare) de 13 à 14% de son poids total. La combustion est régulière et le tirage aisé. La fumée est légère, bleutée et la vapeur d'eau qu'elle contient en efface les effets irritants. Les qualités aromatiques du tabac se développent alors pleinement. Cette quantité de 13 à 14% d'humidité contenue dans le tabac correspond à l'équilibre avec une atmosphère autour de 70% HR. Voilà pourquoi il convient de stabiliser à environ 70% HR l'atmosphère dans laquelle seront conservés les cigares.
(Source CREDO : http://www.credo.fr/fr/monde_credo_world/humidite_relative.htm)

Pourquoi est-ce plus difficile de maintenir l'hygrométrie constante à température plus élevée ?
L'humidité relative (HR) est le pourcentage de vapeur d'eau présente dans un volume d'air par rapport à la quantité maximale possible pour la même température. A la saturation d'humidité on est donc à 100% HR. Après, la vapeur
condense en gouttelettes d'eau. Or comme nous le montre le diagramme psychrométrique ci-dessous, pour la même quantité d'eau (en gramme) dans un poids d'air sec (en kg) l'humidité relative est différente suivant la température. Ainsi, pour une hygrométrie de 70% HR à 15°C, elle ne sera plus que de 50% HR à 20°C, moins de 40% HR à 25°C et moins de 30% HR à 30°C ! Il faudra donc, en été, remettre de l'eau plus souvent dans nos humidificateurs. En hiver, au contraire, il faudra aérer la cave pour faire chuter son taux d'hygrométrie qui va croître lorsque la température va baisser pour ne pas atteindre, aux points les plus froids (vitre, paroi du bas), la saturation (atteinte du point de rosée) qui génère alors la condensation en gouttes d'eau néfastes si en contact avec les cigares. 

 


Peut-on récupérer un cigare sec, qui n'a pas été conservé à bonne hygrométrie ?
Aucun problème, mettez-le dans votre cave et laissez le temps faire son œuvre réparatrice. N'essayez pas de l'humidifier trop vite, vous feriez éclater la cape. Mettez le simplement en cave à 70% HR, pas trop proche de l'humidificateur, et laisser le entre 15 jours et 2 mois suivant la longueur et le diamètre du module.

Avec trop d'humidité, mes cigares ont moisi, que faire ?
C'est effectivement une moisissure que vous voyez sous forme de taches brunes plus ou moins foncées, ou verdâtres. Là encore, pas de panique. Ce n'est que superficiel et ça ne traversera pas la cape (ne laissez pas trop longtemps quand même) et n'altèrera aucunement le goût du cigare. Sortez-les de la cave trop humide et laissez cette dernière ouverte le temps qu'elle perde son excès d'humidité. Pareillement pour vos cigares, laissez- à l'air libre quelques jours (suivant l'hygrométrie de la pièce où ils sèchent) puis enlevez les tâches en frottant le cigare avec une brosse souple, un chiffon sec et doux ou les doigts mais délicatement pour éviter d'abimer la cape, et remettez-les en cave, cette fois-ci à bonne hygrométrie et l'incident est clos !

J'ai des doutes sur l'indication de mon hygromètre. Que faire ?
S'il est à aiguille, il y a de quoi avoir des doutes. Les hygromètres mécaniques à ressort (spirale) sont sans doute très bon marché (moins de 10€) mais de précision minable de l'ordre de 10 à 15% avec une très mauvaise stabilité en température et dans le temps. Vous pouvez bien sûr les étalonner régulièrement, mais mon conseil est d'en acheter un de meilleure qualité. Si pour des raisons esthétiques (ou autres) vous souhaitez garder un affichage à aiguille, achetez un hygromètre à cheveux (20 à plus de 100€, ne prenez pas les premiers prix). Bien plus précis, environ 5%, ils sont aussi beaucoup plus stables dans le temps, même si ils dérivent en température, ils restent assez précis dans la plage de 15 à 30°C. Ma préférence va aux hygromètres à affichage digital bien plus pratiques et dans une gamme de prix de 12 à plus de 80€. Là aussi, les précisions diffèrent d'un système à l'autre, de 2 à 8%. Lisez les caractéristiques avant votre achat, notamment pour la stabilité et pour le réglage lors de l'étalonnage. De plus ils disposent presque tous de l'affichage de la température car cette dernière est nécessaire pour assurer la précision de l'hygrométrie.

L'étalonnage de votre hygromètre. Quel que soit l'hygromètre acheté (sauf les très hauts de gamme), il est bon de l'étalonner avant utilisation, puis 1 à 2 fois par an. Pour cela, plusieurs possibilités :
Le 0% HR. Il correspond à un air sec, ce qui est le cas juste au-dessus d'un radiateur en fonctionnement. Inconvénient, l'hygromètre est à température élevé ce qui peut fausser sa mesure suivant sa qualité.
Le 75% HR. Il correspond à la liquéfaction du sel. Remplissez à moitié une tasse à café de sel (gros ou fin) de cuisine soit 12,5cl. Versez 5cl d'eau du robinet (1/4 de tasse), remuez une minute un mélange pâteux. Mettez la tasse et l'hygromètre dans une poche hermétique (ou un Tupperware), refermez, laissez à température ambiante mais stable (loin des courant d'air, du soleil etc.) et au bout de 8 à 12 heures, vérifiez l'affichage. C'est l'étalonnage le plus précis et il est réalisé sur une valeur proche de notre utilisation. Inconvénient, l'attente de 8 à 12 heures dans une température stable.
Le 95 - 99% HR. La solution la plus facile mais la moins précise, recouvrir l'hygromètre une demi-heure d'un linge (gant) mouillé et il doit afficher 95 à 99% HR.
Le 99 - 100% HR. Mettez votre hygromètre au-dessus d'une casserole d'eau en ébullition, il doit afficher 99 - 100% HR. Inconvénient l'hygromètre est à température élevé ce qui peut fausser sa mesure suivant sa qualité.
Si votre hygromètre n'est pas réglable, collez une étiquette dessus avec l'erreur constatée qu'il faudra ajouter ou retrancher (mettez alors un - devant) à la valeur indiquée. 

·     Accessoires à cigares n°2: l’étui à cigares

 

 

Pour les déplacements, l’étui à cigare est la bonne alternative. Permettant d’emporter deux à trois cigares, l’étui protège votre cigare tout en se faisant particulièrement élégant. 

  •    Accessoires à cigares n°3: le coupe cigare

L’inévitable coupe-cigare. Il doit se choisir en fonction du diamètre des cigares que vous avez l’habitude de fumer. La lame en est le composant principal et elle doit faire une coupe franche du premier coup. Elle se doit donc d’être de qualité et d’être montée sur un mécanisme qui assure un mouvement sec. On parle d’ailleurs de guillotine à leur propos. Ils existent aussi sous la forme de grands ciseaux avec lesquels vous pourrez couper n’importe quelle taille de cigare. Ils sont toutefois moins esthétiques.

  •   Accessoires à cigares n°4: le briquet

Le briquet à lui aussi son importance. Oubliez le bon vieux Bic qui allumait vos cigarettes de lycéens avec sa flamme chevrotante. Pour allumer un barreau de chaise, on préfère de loin un modèle de type chalumeau. A poser sur table, présenté dans des finitions bois pour se rapprocher de la cave à cigare ou du coupe-cigare, le briquet devient plus qu’un objet usuel mais un bel élément de décoration qui permettra d’afficher votre bon goût.

 

 

Tous ces accessoires forment donc la panoplie idéale du fumeur de Havane qui veut aussi montrer son bon goût et son style.

La coupe et l'allumage du Cigare

La coupe du cigare. Là aussi, votre plaisir sera seul juge de votre façon de couper la tête du cigare. Il y a quand même quelques conseils à donner et quelques attitudes à proscrire. La coupe doit être franche et sans bavure. Privilégiez un bon outil comme les doubles guillotines ou ciseaux (photos ci-dessous) qui ont deux lames tranchantes arrondies portant ainsi la force de coupe sur une grande partie du cigare qui est ainsi coupé de part et d'autre. Les guillotines simples peuvent "écraser" le cigare au risque de le déchirer. Evitez les coupes en V qui créent une accumulation de goudrons et nicotine sur les bords. De même, introduire une allumette dans la tête pour tenir le cigare entre les dents ne peut que gêner le tirage et provoquer un nœud qui accumulera goudrons et nicotine rendant le final âcre et piquant.
Après c'est la sensibilité de chacun qui permettra de parfaire la coupe. Pour ma part, ma préférence va à une coupe juste au-dessous du début de la tête (sauf pour les obus où la distance sera plus grande) offrant ainsi un léger arrondi des plus doux et agréable aux lèvres comparé à l'arrête d'une coupe sur la partie droite, tout en laissant un tirage quasi maximal. De plus, une partie de l'habillage spéciale de la tête reste ainsi bien en place maintenant la feuille de cape qui à tendance à se dérouler lors de coupes trop hautes. Cette opération minutieuse peut avantageusement être réalisée avec un emporte-pièce (pratique qui remonte aux temps des cow-boys qui utilisaient une douille vide pour couper leur cigare) avec le problème qu'il faut une taille d'emporte-pièce pour chaque diamètre de cigare car un orifice réduit ne donne plus le plein tirage du diamètre avec l'aisance et la pleine saveur qu'il procure et peut entraîner les problèmes d'accumulation vus précédemment.

Pour l'allumage de votre cigare, toute source pouvant imprégner d'une odeur le cigare (briquet à essence, bougie, allumette parfumée ou à l'encens) est à proscrire. En effet, ces odeurs seront immédiatement absorbées par le cigare au risque de le gâcher. Les briquets à gaz ou les allumettes en bois feront très bien l'affaire. Même si quelques méthodes tiennent plus du spectacle que de l'efficacité, ainsi l'allumage avec la feuille de cèdre qui enveloppe le cigare (Cedros, tube) ou qui se trouve dans les boîtes, la flamme fait sensation, mais faites vite car le cèdre brûle rapidement et attention aux brûlures. Ou avec votre alcool d'alliance, retournez un verre à pied, versez quelques gouttes de votre alcool dans le creux du pied et flambez-le. Vous pouvez y allumer votre cigare en aspirant puisque les parfums dégagés sont ceux de l'alliance que vous dégusterez tout au long du fumage. Effet garanti.
Inutile de "lécher" votre cigare de tout son long par la flamme de l'allumette, cette pratique ancienne sensée enlever l'excès d'humidité de la cape, n'avait de sens qu'à l'arrivée de cigares en provenance des caraïbes, à l'époque par bateau.
Puisqu'aucune odeur ne doit être absorbée par le cigare, l'idéal sera quand même de pouvoir allumer son cigare sans aspirer pour ne pas l'imprégner des gaz brûlés et c'est là qu'interviennent les briquets chalumeaux dont la température de la flamme permet l'incandescence du tabac même sans l'oxygéner en aspirant. Les puristes iront jusqu'à boucher la tête (coupée lors du fumage à cru) avec le pouce pour s'assurer qu'aucune aspiration ne s'y produise. Allumez en premier le tour du pied du cigare de façon homogène puis le centre jusqu'à ce que toute la surface soit incandescente. Vous pouvez alors tirer vos premières bouffées. Si l'allumage ne semble pas homogène, n'hésitez pas à rallumer les parties concernées même en aspirant puisque le cigare est maintenant empli de sa propre fumée.
Peut-on rallumer un cigare non terminé ?
Oui, mais avec quelques précautions. Si on doit arrêter un cigare en cours, avant de le laisser s'éteindre seul, soufflez dedans afin d'en chasser toutes les fumées. Lorsqu'il est éteint, frottez la cendre pour en enlever le maximum ce qui facilitera son rallumage. Surtout ne le rangez pas dans votre cave car les odeurs de cendre et tabac froid imprégneraient les autres cigares. Vous pourrez ensuite le finir ultérieurement en soufflant à nouveau dedans juste avant son nouvel allumage. 

Quand fumer le cigare et quel module choisir ?

Bien sûr, la liberté la plus complète est laissée à chacun de fumer quand il veut et le cigare qu'il veut. Nous allons ici simplement donner quelques repères qui peuvent s'avérer forts utiles pour apprécier pleinement une vitole. En premier lieu, le fumeur de cigare ne peut profiter de son plaisir s'il sait qu'il ne nuit à celui d'autrui. Ainsi, nous ne fumerons le cigare qu'en bonne compagnie qui l'accepte volontiers et nous nous abstiendrons lorsque notre fumée peut gêner le voisinage et systématiquement en présence d'enfants.
Ensuite, certains moments sont plus propices que d'autres pour attaquer un cigare : la fin d'un repas, notamment en alliance avec quelques breuvages alambiqués, une pause dans la journée, seul ou avec d'autres amis fumeurs de cigare. Le lieu également importe, privilégiant les extérieurs et les espaces bien aérés. Mais ce qui va prévaloir sur toutes autres considérations, c'est votre état d'esprit. On ne fume pas un cigare comme une cigarette, par manque ou par habitude, on déguste un cigare. Il faut donc être prêt à "déguster" pleinement son module. De cette humeur de l'instant, le choix de la vitole dépend énormément. Mais avant de sélectionner sa vitole, définissons le module. Ce dernier va dépendre essentiellement du temps que vous avez à lui consacrer. Estimez au mieux ce temps de tranquillité disponible pour définir le module à retenir en fonction également de votre manière de fumer et donc votre vitesse de fumage. Les temps moyens pour fumer un cigare sont (pour les modules les plus courants) de l'ordre de :
Panatella (115 x 10,32mm) 45mn à 1h00,
Robusto (124 x 19,84mm) 1h00 à 1h30,
Corona (142 x 16,67mm) 1h15 à 1h45,
Churchill (178 x 18,65mm) / Piramides (156 x 20,64mm) 1h30 à 2h00,
Double Corona (194 x 19,45mm) 1h45 à 2h15,
et les nouveaux modules à la mode :
Short Robusto (101 x 19,5mm) 45mn à 1h15, Short Churchill (124 x 18,65mm) 1h à 1h30.

 

Guide du débutant

 

 

L’anatomie du cigare

Le cigare se compose de 3 éléments :

Ø  La tripe, colonne vertébrale du produit, est composée de trois feuilles de tabac.

Ø  La sous cape composée de feuilles intermédiaires sert à tenir la tripe.

Ø  La cape, à la couleur plus ou moins foncée, est une feuille qui favorise la combustion. Autrement appelée wrapper, elle ne doit être ni sèche ni décolorée. Elle doit être lisse et garantir une enveloppe hermétique au cigare.

Trois temps se dégagent lors de sa consommation. Le premier tiers est le foin, temps pendant lequel se démarre le cigare. Vient ensuite le deuxième, le divin qui libère tous les arômes et enfin le purin, tiers pendant lequel la puissance de la nicotine prend le pas sur les saveurs.

 

Comme un grand vin, le cigare ne se fume pas n’importe comment. Il faut compter au minimum entre 30 min et 1h pour le consommer et le fumeur n’est pas tenu d’inhaler la fumée pour en apprécier tous les arômes. Comme un grand cru, il dégage des senteurs et des notes subtiles.

L’artisanat : un gage de qualité

Généralement, les produits industriels présentent les défauts suivants :

·         trop mous

·         trop durs

·         grumeleux

·         sans parfum

 

Si vous débuter, ces indices vous permettront de reconnaître un mauvais cigare en un coup d’œil. En outre, un produit de moindre qualité contiendra généralement du tabac haché.

 

Le prix moyen d’un bon cigare oscille entre 15 et 30€. Les plus chers sont réalisés à la main dans des manufactures où le savoir-faire se transmet depuis des siècles.

Origine : Cubain ou Dominicain ?

Comment choisir parmi les deux souverains du cigare ?  D’un côté, un certain mysticisme entoure les cigares cubains et leur confère une aura particulière, de l’autre, la République Dominicaine a fait du tabac l’une des principales cultures du pays.

Pour des saveurs plus légères, dirigez-vous vers les dominicains issus des productions de Santiago de Los Caballeros dans la vallée de Cibao. La palette de saveurs dominicaines est plus variée que celle de Cuba, ce qui séduira plus aisément les novices.

 

Plus imposants, les cubains sauront plaire aux plus fins connaisseurs et accompagner la fin d’un dîner.

La fermentation

Celle-ci se voit à la couleur. Il y a presque autant de teintes que de cigares, du jaune clair au brun foncé, et elles ne sont pas un indice de qualité mais de fermentation. Cette dernière assure une teinte uniforme et harmonise les arômes et les saveurs. En revanche, plus la cape sera foncée et plus il sera corsé. La fermentation se fait en 2 (parfois 3) fois. La première permet aux feuilles de tabac de se débarrasser de leur excès de résine et la seconde, pouvant aller jusqu’à 2 mois, affirme le goût du tabac et élimine les dernières impuretés.

Le module

 

On ne parle pas de taille de cigare mais de module. Chaque catégorie a sa taille de référence à respecter. Un Especiales devra faire 230 mm de long pour un diamètre compris entre 17,7 et 19 mm. Les plus petits comme les « très petits coronas » mesurent 105 mm pour un diamètre de 16 à 17 mm. Cependant, la qualité optimale se situe à partir des modules moyens, car les feuilles sont entières et les « débris » sont moins présents. La durée que vous souhaitez accorder à la dégustation décidera du reste. Quel que soit le module de votre cigare, si son poids est inférieur à 3g, vous aurez affaire à un cigarillo.

Les bonnes associations cigare et spiritueux

Avec quelle boisson allez-vous accompagner votre cigare ? Il vous faudra des produits capables de rivaliser avec la force de ses arômes qu’il soit doux ou plus puissant. Dirigez-vous vers un porto millésimé pour un havane par exemple.

 

Associer un cigare avec un cognac ne s’impose pas toujours comme une évidence. Ce dernier doit être assez boisé pour s’introduire en bouche. Vous préférerez une eau-de-vie longuement mûrie pour accompagner un havane qu’un jeune cognac par exemple. Le cognac ne doit pas empiéter sur les saveurs de votre cigare et inversement.

 

Un cigare trop puissant gâcherait par exemple les notes de cacao et les subtiles touches de truffe d’un Initiale Extra de Courvoisier.

 

 

De plus en plus de cognacs sont conçus pour se marier avec des cigares. Hennessy a étudié avec Zino Davidoff l’élaboration d’un Extra. De la même façon, la maison Hine a créé Cigar Reserve.

Whisky, cognac ou vin, il n’y a de bon accord qu’avec votre spiritueux préféré. Demandez d’ailleurs à un cubain ou un dominicain, il choisira sans doute un rhum.

Où l’acheter ?

·       En ligne

Le cigare n’échappe pas à sa démocratisation par le biais d’Internet, mais cela n’empêche pas d’en trouver de qualité en ligne. Les différents sites placés en proposent de grandes variétés, de différentes marques et origines. 

Vous trouverez également sur Internet tout le matériel nécessaire à la conservation et la préparation de votre moment de détente.

·         Choisir son marchand

 

En vous rendant en boutique, vous devez être vigilant sur les conditions de conservation. Les meilleurs cigares se trouvent dans des magasins spécialisés. C’est là que vous serez sûrs de leur composition (pas de conservateur, de papier, de salpêtre ou de glycérine).