Avertissement

Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage. Loi Evin 91-32

Si vous êtes sur ce site, vous l'êtes de votre plein gré et en toute connaissance de cause.

Il s'adresse à un public averti, uniquement à des fins de partage et d'échange.

 

Les différents articles traitant de cigares ne sauraient en aucun cas être considérés comme une quelconque forme de publicité ou d'incitation à la consommation de tabac.

Les Pays Producteurs

Cuba, la République Dominicaine et le Honduras toujours en tête

Fidèle à sa réputation, Cuba produit bien sûr les cigares les plus cotés de la planète, la région de Vuelta Abajo étant le berceau des meilleurs tabacs du monde entier. Ceux-ci donnent des fumées riches en goût, corsées et savoureuses. Ces caractéristiques uniques proviennent notamment d’une hygrométrie, d’une température et d’une qualité de sol particulièrement propices.

Ces tabacs se sont par la suite répandus dans les pays les plus proches vers le milieu du 19ème siècle. A cette époque, de nombreux producteurs émigrèrent vers les Etats-Unis, où ils développèrent des plantations et des usines dans des villes de Floride comme Key West ou Tampa.

 

Plus tard, d’autres s’établirent au Mexique, puis en République Dominicaine et jusqu’au Honduras, pays réputés depuis pour l’excellence de leurs produits. La République Dominicaine est en effet le plus grand fabricant de cigares faits main au monde. Ses produits, faits avec un mélange des tabacs de qualité, offrent une gamme complète en termes de puissance. Ils sont exportés partout dans le monde, principalement aux Etats-Unis et en Europe de l’ouest où ils font le bonheur des connaisseurs.

Les Etats Unis, héritiers d’une longue tradition

 

La plus grande région productrice des Etats-Unis (en dehors de la Floride citée précédemment), est la vallée du Connecticut. On y recrée artificiellement sous serres les conditions optimales pour obtenir des tabacs de grande qualité. Ils seront ensuite employés dans les meilleurs cigares de la République Dominicaine ou dans d’autres très renommés, comme les Macanudos de Jamaïque.

L’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud.

 

Comme beaucoup de pays latino-américains, le Mexique a une industrie du tabac et par conséquent une production de cigares très prolifiques, dont les produits sont principalement vendus en interne ou exportés aux Etats-Unis. Les Philippines ont de leur côté hérité d’une tradition très longue de fabrication de cigares faits main avec du tabac cultivé localement et très doux, ce qui lui vaut parfois un certain manque de popularité. Enfin, le Venezuela et le Paraguay sont quant à eux encore inconnus du vaste public. Pourtant, ils assurent une production qui offre des tabacs d’une saveur unique et atypique et méritent donc d’être testés.

Cuba

 

Bien qu'on lui dispute quelquefois cet honneur, Cuba reste le producteur des cigares les plus savoureux du monde. Les experts s'entendent au moins sur le fait que c'est la terre rouge de Vuelta Abajo, située à l'extrémité Ouest de l'île, qui produit les meilleurs tabacs de la planète. S'étendant autour de la ville de Pinar del Rio, cette région bénéficie d'une température, d'une hygrométrie et d'une qualité de sols idéals. 

Au milieu du XIXe siècle, plusieurs cigariers émigrèrent de Cuba vers les Etats-Unis, où ils implantèrent des manufactures dans des villes comme Tampa et Key West, en Floride. Plus tard, de nombreux tabaculteurs cubains se fixèrent au Mexique, mais aussi en République dominicaine et au Honduras - deux pays réputés depuis pour l'excellence de leurs cigares. 

Après la nationalisation de l'industrie du tabac par Fidel Castro, au tout début des années 1960, la République dominicaine devint le refuge des manufacturiers cubains dépossédés par le régime communiste. Elle produit environ la moitié des cigares faits main importés par les Etats-Unis.

La République Dominicaine

 

La République Dominicaine est le plus grand fabricant fait main du cigare du monde. Bien que son cigare faisant la tradition soit très vieux, la production a été amplifiée dans les années 60 avec l'embargo cubain. Les compagnies américaines de cigare et les Cubains exilés, aidés par l'ouverture récente des zones franches, ont établi leurs usines dans la ville de Santiago de los Caballeros. Plus tard, quelques compagnies européennes sont venues aussi bien. Pendant la perche de cigare des années 90, les usines se sont développées comme des champignons, les deux classer dedans et en nombre. La situation est maintenant de nouveau à la normale. Les rouleaux et les bunchers dominicains de cigare sont très habiles, faisant les cigares bien-construits de toutes les formes. Les cigares dominicains, faits avec un mélange des tabacs domestiques et importés, offrent la gamme complète des forces. Ils sont exportés tout autour du monde, principalement vers les Etats-Unis et l'Europe de l'ouest.

Le Honduras

L'industrie de cigare au Honduras a commencé par du tabac accroissant et a été développée par des compagnies de Cuba et d'Américain. Des usines sont situées dans Danli et San Pedro Sula. Des cigares honduriens sont bien faits et sont exportés principalement vers les Etats-Unis. Ils deviennent très populaires en Europe. Les cigares honduriens, faits avec des tabacs domestiques et importés, offrent la gamme complète des forces.

Le Mexique

Comme avec beaucoup de pays latino-américains, le Mexique a une industrie forte de tabac et de cigare qui a diversifié sa production en présentant la croissance de la graine légère de tabac d'emballage. Des cigares mexicains sont principalement vendus sur le marché intérieur et exportés vers les Etats-Unis.

Les Philippines

 

Les Philippines a une tradition très longue à la fabrication de cigare, ensemble par l'Espagnol avant 1900. Fait avec du tabac localement cultivé, les cigares sont très doux, qui est probablement la raison pour laquelle ils perdent leur popularité. Beaucoup les préfèrent parce qu'elles sont une fumée facile.

 

Fumée et volupté :

 

 

Les meilleurs cigares à déguster

On pourrait résumer l’esprit du cigare avec les mots de Zino Davidoff : « fumer moins mais fumer mieux ». Moins routinier et plus rituel que la cigarette, le cigare se choisit avec précaution et selon les préférences de chacun.

Parmi ces déclinaisons de goûts et d’origines, lesquels choisirez-vous ?

 

Les meilleurs par pays

 

  •  Sur la première marche du podium

 

Le magazine L’amateur du cigare a dressé le palmarès 2014 des meilleurs cigares du monde parmi une sélection de 130 modèles. Chaque grand terroir mondial s’est vu décerner son numéro 1.

Les incontournables cubains

Même si certains dominicains sont au moins aussi bons que la plupart des cubains, ces derniers restent incontournables. Les meilleurs cigares se trouvent précisément à Vuelta Abajo, surnommée « la terre rouge de Cuba », avec son sol légèrement différent des autres terres d’Amérique latine. Vous pouvez aussi vous ranger du côté de la légende qui veut que ces cigares seraient roulés sur les cuisses des cubaines !

 

Voici les meilleures marques :

Cohiba et son immanquable Behike, du nom d’un chef de tribu indigène de Cuba. Il est aussi le plus cher du monde avec son prix de 378€ pièce et près de 15 000€ la boite de 40. Entièrement roulé à la main par Norma Fernandez, ouvrière la plus expérimentée de la manufacture, le Behike est signé d’un savoir-faire d’exception. A l’origine, la marque ne fournissait que Fidel Castro et les membres les plus haut placés du gouvernement cubain. Parfois offerts en cadeau à des chefs d’État ou diplomates, leur commercialisation s’est élargie à partir des années 1980. Seules les plus fines feuilles de tabac sont utilisées pour le Behike et subissent une période de fermentation plus longue.

Montecristo et son Habanos. Il tient son nom de la littérature lue aux rouleurs dans les ateliers. On retrouve la même référence pour Roméo et Juliette.

Romeo y Julieta. De qualité supérieure, cette marque était consacrée à l’aristocratie. Elle créait des bagues personnalisées pour les rois et la haute société. Aujourd’hui encore, vous pouvez apprécier la gamme Churchill qui était un fervent adepte de la marque.

Hoyo de Monterrey, une qualité de tabac très convoitée et l’une des plus grandes manufactures de Cuba.

 

Partagas, la plus ancienne fabrique de cigares encore en activité à La Havane.

La sélection par pays

Trois pays se mesurent à l’indétrônable Cuba, à savoir la République Dominicaine, le Nicaragua et le Honduras.

 

Pour sa part, la République Dominicaine arrive juste derrière Cuba en termes de réputation mais se place première en production de cigares long filler premium (composés de feuilles de tabac entières). Les cigares Griffin’s sont peut-être les plus répandus et les plus classiques. Faciles à fumer, ils sauront combler un jeune débutant. L’opus X d’Arturo Fuente est au contraire l’un des plus rares du monde. Quand la plupart des cigares comptent 5 feuilles de tabac, sa composition peut aller jusqu’à 9.

 

Le Nicaragua, surnommé le nouvel Eldorado du cigare,  allie puissance et finesse aromatique dans sa culture du tabac. Les San Lotano recueillent des saveurs robustes et puissantes tandis que vous décèlerez des notes terreuses et boisées si vous vous dirigez vers un Paradiso.

 

 

Les cigares du Honduras sont généralement plus forts que ceux de la République Dominicaine ou du Nicaragua. Toutefois, la ligne Villa Zamorano par exemple mise sur des cigares sans fioritures, authentiques et sans contraintes. Flor del Selva en propose également faciles à fumer et parfumés sans être trop puissants.

 

Guide du débutant

L’anatomie du cigare

Le cigare se compose de 3 éléments :

Ø  La tripe, colonne vertébrale du produit, est composée de trois feuilles de tabac.

Ø  La sous cape composée de feuilles intermédiaires sert à tenir la tripe.

Ø  La cape, à la couleur plus ou moins foncée, est une feuille qui favorise la combustion. Autrement appelée wrapper, elle ne doit être ni sèche ni décolorée. Elle doit être lisse et garantir une enveloppe hermétique au cigare.

Trois temps se dégagent lors de sa consommation. Le premier tiers est le foin, temps pendant lequel se démarre le cigare. Vient ensuite le deuxième, le divin qui libère tous les arômes et enfin le purin, tiers pendant lequel la puissance de la nicotine prend le pas sur les saveurs.

 

Comme un grand vin, le cigare ne se fume pas n’importe comment. Il faut compter au minimum entre 30 min et 1h pour le consommer et le fumeur n’est pas tenu d’inhaler la fumée pour en apprécier tous les arômes. Comme un grand cru, il dégage des senteurs et des notes subtiles.

L’artisanat : un gage de qualité

Généralement, les produits industriels présentent les défauts suivants :

·         trop mous

·         trop durs

·         grumeleux

·         sans parfum

 

Si vous débuter, ces indices vous permettront de reconnaître un mauvais cigare en un coup d’œil. En outre, un produit de moindre qualité contiendra généralement du tabac haché.

 

Le prix moyen d’un bon cigare oscille entre 15 et 30€. Les plus chers sont réalisés à la main dans des manufactures où le savoir-faire se transmet depuis des siècles.

Le choix des cigares

La première question est déjà difficile car la gamme de cigares disponibles est énorme et augmente encore. En plus des pays «classiques» de fabrication de cigare tels que Cuba, la République dominicaine, le Nicaragua et le Honduras, actuellement, le Panama, le Mexique et le Brésil sont de plus en plus présents sur le marché des cigares. Mais l’Allemagne a une tradition non négligeable dans la fabrication des cigares, ainsi que l’Italie, la Belgique et les Pays- Bas. Il y a un environ 1 siècle, en Allemagne, il existait de nombreuses manufactures de cigares. De cette tradition, malheureusement, il ne reste plus qu’une poignée d'usines, ce qui est le cas également dans tous les pays européens. Maintenant, nous arrivons à la première question, comment choisir un cigare ? Sous la forme d'un tableau, nous allons essayer de décrire les spécifications et les qualités des cigares de chaque pays.

Pays

Régions

Marques

Arômes Généraux Et Puissance

Cuba

Vuelta Abajo, Semi Vuelta, Partido, Vuelta Arriba

Cohiba, Romeo y Julieta, Montecristo, Bolivar, Guantanamera

Terre, miel très épicé puissance modérée à très forte

Nicaragua

Esteli, Nueva Segovia, en particulier la vallée de Jalapa

Joya de Nicaragua, Padilla, Padron, Oliva, Don Pepin Garcia, La Aroma del Caribe

Crémeux, de terre, café, chocolat, bois, moyennement fort à très fort

Honduras

Lopan, Danli, Ulla Valley, Chamelecon Valley

Flor de Selva, Carlos Torano, Rocky Patel, Alec Bradley

Crémeux, boisé, noisette, fruité,

léger à moyennement fort

République dominicaine

vallée du Cibao

Davidoff, Don Diego, Arturo Fuente, La Aurora, Macanudo, Griffin’s

Fruité, boisé, doux, noix

très légère à très fort,

Mexique

San-Andre ‘s-Tuxtha Valley

Santa Clara, Capa Flor

Noisette

moyennement fort à fort

Hollande

Le tabac est importé

De Olifant, Panter, Biddies, La Paz,

noisette, boisé, doux, souvent aromatisé, léger à moyennement fort

Allemagne

Le tabac est importé

Or le commerce , Club Master , Indépendance

Léger à moyennement fort, beaucoup de saveur

 

Tous les pays ne sont pas représentés ici, le Brésil, le Panama, la Belgique, le Danemark, l'Italie, les îles Canaries, les Philippines et l’Indonésie sont manquants. Cependant, ces pays n’ont pas une production importante.
Si vous êtes non-fumeur, ne commencez pas par un cigare de la République dominicaine ou de Cuba, la teneur en nicotine du cigare sera trop forte. En tant que fumeur, vous pouvez choisir les Cubains doux ou des cigares en provenance du Honduras pour débuter parce que vous êtes habitués à la nicotine. Tenez compte de ce que vous aimez et de combien de temps vous disposez pour fumer votre cigare.

Origine : Cubain ou Dominicain ?

Comment choisir parmi les deux souverains du cigare ?  D’un côté, un certain mysticisme entoure les cigares cubains et leur confère une aura particulière, de l’autre, la République Dominicaine a fait du tabac l’une des principales cultures du pays.

Pour des saveurs plus légères, dirigez-vous vers les dominicains issus des productions de Santiago de Los Caballeros dans la vallée de Cibao. La palette de saveurs dominicaines est plus variée que celle de Cuba, ce qui séduira plus aisément les novices.

 

Plus imposants, les cubains sauront plaire aux plus fins connaisseurs et accompagner la fin d’un dîner.

La fermentation

Celle-ci se voit à la couleur. Il y a presque autant de teintes que de cigares, du jaune clair au brun foncé, et elles ne sont pas un indice de qualité mais de fermentation. Cette dernière assure une teinte uniforme et harmonise les arômes et les saveurs. En revanche, plus la cape sera foncée et plus il sera corsé. La fermentation se fait en 2 (parfois 3) fois. La première permet aux feuilles de tabac de se débarrasser de leur excès de résine et la seconde, pouvant aller jusqu’à 2 mois, affirme le goût du tabac et élimine les dernières impuretés.

Le module

 

On ne parle pas de taille de cigare mais de module. Chaque catégorie a sa taille de référence à respecter. Un Especiales devra faire 230 mm de long pour un diamètre compris entre 17,7 et 19 mm. Les plus petits comme les « très petits coronas » mesurent 105 mm pour un diamètre de 16 à 17 mm. Cependant, la qualité optimale se situe à partir des modules moyens, car les feuilles sont entières et les « débris » sont moins présents. La durée que vous souhaitez accorder à la dégustation décidera du reste. Quel que soit le module de votre cigare, si son poids est inférieur à 3g, vous aurez affaire à un cigarillo.

Les bonnes associations cigare et spiritueux

Avec quelle boisson allez-vous accompagner votre cigare ? Il vous faudra des produits capables de rivaliser avec la force de ses arômes qu’il soit doux ou plus puissant. Dirigez-vous vers un porto millésimé pour un havane par exemple.

 

Associer un cigare avec un cognac ne s’impose pas toujours comme une évidence. Ce dernier doit être assez boisé pour s’introduire en bouche. Vous préférerez une eau-de-vie longuement mûrie pour accompagner un havane qu’un jeune cognac par exemple. Le cognac ne doit pas empiéter sur les saveurs de votre cigare et inversement.

 

Un cigare trop puissant gâcherait par exemple les notes de cacao et les subtiles touches de truffe d’un Initiale Extra de Courvoisier.

 

 

De plus en plus de cognacs sont conçus pour se marier avec des cigares. Hennessy a étudié avec Zino Davidoff l’élaboration d’un Extra. De la même façon, la maison Hine a créé Cigar Reserve.

Whisky, cognac ou vin, il n’y a de bon accord qu’avec votre spiritueux préféré. Demandez d’ailleurs à un cubain ou un dominicain, il choisira sans doute un rhum.

Où l’acheter ?

·       En ligne

Le cigare n’échappe pas à sa démocratisation par le biais d’Internet, mais cela n’empêche pas d’en trouver de qualité en ligne. Les différents sites placés en proposent de grandes variétés, de différentes marques et origines. 

Vous trouverez également sur Internet tout le matériel nécessaire à la conservation et la préparation de votre moment de détente.

·         Choisir son marchand

 

En vous rendant en boutique, vous devez être vigilant sur les conditions de conservation. Les meilleurs cigares se trouvent dans des magasins spécialisés. C’est là que vous serez sûrs de leur composition (pas de conservateur, de papier, de salpêtre ou de glycérine).

 

Le top 5 des cigares les plus

chers

Les bons cigares peuvent être appréciés au même titre que les bons vins. Ils se dégustent et s’apprivoisent au fil du temps par les fins connaisseurs.

Les meilleurs du monde sont fabriqués dans la prestigieuse région de Vuelta Abajo à Cuba. Les cigares haut de gamme se caractérisent par leurs feuilles roulées et pliées avec une maitrise très précise. Les plus bas de gamme contiennent du tabac haché.

Nous avons sélectionné pour vous les cigares les plus chers du monde.

1 – En première position arrive incontestablement le cigare El Behike de la célèbre marque Cohiba. Fabriqué à Cuba, il porte le nom d’un chef de l’une des tribus indigènes du pays. Son prix très élevé de 378€ pièce s’explique de plusieurs manières : une seule et même personne, Norma Fernandez a roulé l’intégralité des 4 000 cigares distribués à travers le monde. Doyenne de l’usine prestigieuse d’El Laguito, la dame y travaillait depuis 39 ans lors de la sortie des célèbres cigares. La marque très réputée chez les connaisseurs est un gage de qualité dans le monde du cigare. Ce sont au total 40 coffrets qui ont été fabriqués à l’occasion du 40 ème anniversaire de la marque.

 

2- En seconde position vient le Habanos de la marque Montecristo, considérée comme la meilleure au monde pour ses cigares de qualité. Le nom vient du célèbre ouvrage d’Alexandre Dumas « Le Comte de Montecristo » que l’on lisait aux rouleurs pour les encourager dans leur travail. Prix du cigare : 100,60€ la pièce.

3-  Le cigare Vegas Robaina 83 se place en troisième position. Issu de la marque Vegas Robaina, un coffret exceptionnel contenant 83 cigares sort en 2002 pour fêter les 83 ans du père fondateur de la marque Alejandro Robaina. Le cigare à l’unité est alors à 83,40€ à l’époque.

4- En quatrième position se place le San Cristobal 5 ème anniversaire. La toute jeune marque veut alors fêter ses 5 ans avec un coffret exceptionnel proposant des cigares qui à l’unité reviendraient à 52€ pièce.

 

5- Cinquième du top mais d’une qualité incomparable se place le Partagas 160th Anniversary de la marque Partagas. Réputé pour son goût et son caractère exceptionnel, le Partagas est reconnu à travers le monde pour sa qualité supérieure. Prix du cigare : 36€ pièce.