République tchèque

Tchéquie

 

 

La République tchèque, ou Tchéquie en forme courte (en tchèque Česká republika [ˈtʃɛs.kaːˈrɛ.pu.ˌblɪ.ka]  et Česko [ˈtʃɛs.ko]), est un pays d'Europe centrale sans accès à la mer, entouré par la Pologne au nord-est, l’Allemagne au nord-ouest et à l’ouest, l’Autriche au sud et la Slovaquie au sud-est.

Regroupant les régions historiques de Bohême, de Moravie, et une partie de la Silésie, la République tchèque naît formellement le 1er janvier 1969 de la fédéralisation de la Tchécoslovaquie.

Elle est indépendante depuis le 1er janvier 1993 à l'occasion de la scission de la République fédérale tchèque et slovaque, dernière forme de gouvernement de la Tchécoslovaquie.

 

La République tchèque est membre de l’OTAN depuis le 12 mars 1999 et fait partie de l’Union européenne depuis le 1er mai 2004.

La bière tchèque

Carte de la République tchèque faite avec des capsules de bière

La bière tchèque (en tchèque : pivo) a une histoire longue et complexe. Aujourd’hui, la République tchèque possède le privilège d’être le plus grand consommateur au monde de bière par habitant.

 

 

Histoire

La première brasserie connue dans la région remonte à 1118. La ville de Brno s’était vue reconnue des droits de brassage dès le xiie siècle, tandis que les deux villes traditionnellement associées avec la bière tchèque à savoir Plzeň and České Budějovice, ont une brasserie depuis le xiiie siècle. Le houblon est également cultivé dans la région depuis fort longtemps et était utilisé aussi bien localement qu’exporté et ce depuis le xiie siècle.

L'histoire de la bière moderne dans les régions tchèques (Bohême, Moravie et Silésie) remonte à la création de la Pilsner Urquell en 1842 qui révolutionna l’industrie brassicole. Auparavant, la Bohême était réputée pour ses bières de blé, connue en tchèque sous le vocable « světlé pivo » (bière légère), l’équivalent de la « weissbier » allemande ou de la « witbier » belge.

La plupart des grandes et moyennes villes possédaient au moins une brasserie. Mais les plus grandes brasseries se trouvaient à České Budějovice (Budweis en allemand), Plzeň (Pilsen en allemand) et Prague. On trouvait également des brasseries importantes dans les villes de Rakovník, Žatec (où était produit le houblon Saaz mondialement exporté) et Třeboň. À l’époque également, les monastères étaient, comme en Belgique, des centres actifs de production de bière ; ce qui n’est en revanche plus le cas aujourd’hui.

 

Marques et brasseries

 

Les deux marques de bière tchèque les plus réputées (et les plus exportées) sont la Pilsner Urquell, la première et l’archétype des bières de type pilsner et la Budweiser Budvar (connue dans certains pays sous la marque Budějovický Budvar ou Czechvar). Parmi les autres grandes marques on peut citer Bernard, Gambrinus, Krušovice, Radegast, Starobrno, Staropramen, Velkopopovický Kozel ou encore Svijany.

 

Brno et Moravie-du-Sud

 

La région de Moravie-du-Sud est réputée… pour ses vins. Elle possède pourtant également des brasseries de longue tradition comme Starobrno à Brno et Černá hora.

 

České Budějovice

 

Aujourd’hui encore, České Budějovice possède deux brasseries : Budějovický měšťanský pivovar a.s. (Marque Samson) et Budějovický Budvar n.p. (Marque Budweiser Budvar).

La cité qui s’est longtemps appelée Budweis car peuplée majoritairement d’Allemands (avant la Guerre) possède des brasseries depuis le xiiie siècle. Les brasseries modernes sont plus récentes. La brasserie Budějovický měšťanský pivovar a ainsi été fondée en 1795 comme une brasserie municipale réunissant les bourgeois de la ville. À ce titre, elle peut se targuer d’être la première bière à pouvoir prétendre utiliser le label « budweiser » (qui veut dire de Budweis en allemand). La brasserie Budějovický Budvar n.p. a été créée en réaction par la bourgeoisie naissante de langue tchèque de la ville en 1895. Elle est aujourd’hui bien plus importante.

En 1876, le brasseur américain Anheuser-Busch commença à brasser une bière qu’il appela « Budweiser » en référence à cette longue tradition tchèque. Cet usage est à l’origine d’un des plus anciens conflits juridiques concernant une marque commerciale en l’occurrence « Budweiser ». Dans l’Union européenne (UE), Budějovický Budvar a obtenu, en juillet 2010, la reconnaissance de la paternité de la marque par un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne ainsi qu’un label d’Indication géographique protégée (IGP). Du fait de ce conflit, la bière Budweiser Budvar est distribuée en Amérique du Nord sous la marque Czechvar

 

Plzeň

 

Pilsner Urquell est la première des bières de type pilsner jamais brassée. En 1842, les bourgeois de Plzeň (en allemand Pilsen) mandatèrent le maître brasseur bavarois Josef Groll pour produire une bière de qualité. Groll développa la bière pilsner dorée, la première bière claire jamais brassée. Le succès fut immédiat et la bière exportée sur l’ensemble de l’empire austro-hongrois. Des trains spéciaux quittaient Plzeň tous les jours pour approvisionner en pilsner les tavernes (et les tables des nobles et des bourgeois) de Prague et de Vienne. La Pilsner Urquell arriva à Paris et aux États-Unis en 1874. Aujourd’hui la maison mère de Pilsner Urquell, Plzeňský Prazdroj, brasse également à Plzeň les bières Gambrinus et Primus.

 

Prague

 

L’histoire de la bière à Prague est intrinsèquement liée à l’histoire des différents monastères de la ville. Le monastère de Břevnov a ainsi enregistré ses premiers droits de brassage en 993. En 1088, le roi de Bohême Vratislav II garantissait le paiement d’une dîme sur le houblon au profit du chapitre de la cathédrale de Vyšehrad. Aujourd’hui, la scène brassicole praguoise est dominée par Staropramen, même si la ville compte également de nombreuses petites brasseries, à l’image de la plus ancienne d’entre elles, U Fleků, fondée en 1499. Depuis le début des années 1990, de nombreuses microbrasseries se sont lancées à Prague.

 

Types de bières modernes tchèques

 

La très grande majorité des bières brassées en République tchèque sont de type Pilsner. Elles varient en couleur de pâle (Světlé) à ambrée (Polotmavé), sombre (Tmavé) et noire (Černé) et en degré d’alcoolémie qui varie entre 3° et 9°. Des bières de blé à fermentation haute (Pšeničné pivo) sont également produites localement.

D’après la loi tchèque, les bières se répartissent selon les catégories suivantes, quels que soient leur style et leurs couleurs :

1.    Lehké, une bière légère qui titre à 8° Balling

2.    Výčepní, une bière de table qui titre entre 8° et 10° Balling

3.    Ležák, une bière lager classique qui titre entre 11° et 12,99° Balling

4.    Premium, pour les bières qui dépassent le seuil de 13° Balling

 

Dénomination

 

À l’origine, Pilsner signifiait juste que la bière était brassée à Plzeň (en particulier la marque Pilsner Urquell qui fut enregistrée comme marque commerciale par la première brasserie). Par extension, le terme désigne aujourd’hui une bière lager pâle et houblonnée.

Concernant le litige opposant le groupe Anheuser-Busch et la brasserie de České Budějovice pour la possession de la marque Budweiser, voir l’article consacré à cette brasserie.

 

Festivals

 

Le Festival de la bière tchèque (Český pivní festival) à Prague est la plus grande fête de la bière de République tchèque et se tient pendant 17 jours chaque année en mai. Il est possible d’y déguster plus de 70 marques différentes de bières tchèques.

LE FESTIVAL DE LA BIÈRE TCHÈQUE

 

Venez goûter à l’exceptionnelle bière tchèque au cours de la plus grand fête de la bière organisée en République tchèque !

Ce festival de la bière très populaire qui se déroule à Prague propose, sur le modèle de l’Oktoberfest munichois, des milliers de litres de la fameuse boisson dorée versés dans des verres à bière d’un litre appelés en tchèque les - tupláks. 
Durant cette fête, venez goûter à plus de 70 marques de bières tchèques de haute qualité tout en dégustant les plats excellents proposés par des cuisiniers, bouchers et boulangers tchèques. Venez profiter de l’ambiance unique du plus grand restaurant de République tchèque avec ses 10 000 places assises et ses serveurs revêtus de costumes traditionnels tchèques. 
Vous pourrez également assister aux concerts, aux after-parties du week-end et visiter le stand appelé Pivní rozmanitosti (Variété de bière) offrant la possibilité de tester des bières étrangères peu connues.

Toutes les brasseries tchèques se réunissent au centre d'exposition de Prague pour faire connaître leurs créations. Les mastodontes de la bière sont évidemment présents, mais également les plus petites brasseries provinciales qui méritent autant le détour. Une fête à la mesure des premiers consommateurs de bière au monde ! Les Tchèques boivent en moyenne 157 litres de bière par an, loin devant l'Irlande, en seconde place (131 litres) et la France, 38e au classement avec moins de 35 litres par an et par habitant.

 

Informations et horaires sur FESTIVAL DE LA BIÈRE TCHÈQUE

 

Pendant la seconde quinzaine de mai.

 

 

La Pilsner Fest est une fête de la bière d'une durée de deux jours organisée chaque année en octobre par la brasserie Pilsner Urquell à Plzeň.

Prix d'une bière pression locale en

 

République tchèque en 2018 ?

 

Vous voulez connaître le coût d'une bière pression locale en République tchèque ? Trouvez cette information en dessous.

 

Restaurant : prix d'une bière pression en République tchèque en 2018

 

 

En général, pour acheter une bière à la pression en République tchèque il en coûte 1.16 €. Ce montant peut dégringoler jusqu'à 0.97 € et monter jusqu'à 1.55 € selon les moments de l'année. Ce coût pour une bière à la pression est moins cher que le tarif pratiqué en France (-76%).

Prix d'une bière pression (0,5L) en République tchèque en 2018 :

1.16 €

Prix moyen dans la monnaie du pays : 30 CZK

 Prix minimum : 0.97 € (25 CZK)
 Prix maximum : 1.55 € (40 CZK)

 Dernière mise à jour le : 03/09/2018
 Ces prix sont fournis à titre indicatif. Le prix réel peut être différent de celui affiché sur cette page, il convient donc d'utiliser ces informations avec précaution. Combien-coute.net ne pourra être tenu pour responsable d'éventuelles erreurs de prix.

 

 

En République tchèque, la bière   est

 

moins chère que l’eau !

 

Le prix de la bière est très bas en République tchèque. À Prague par exemple, la capitale de ce pays d’Europe centrale, le prix d’une pinte de bière dans les pubs ne dépasse pas 0.75€ ce qui est deux fois moins chère que l’eau.

Cela explique le fait que La République tchèque est le pays où l’on consomme le plus de bière par habitant dans le monde pour la 17e année consécutive avec 142 litres de bière consommées par habitant par an.

La bière en République tchèque

 

 

La République tchèque est le berceau de la Pilsner, une bière née au XIXe siècle à Plzeň au sud de Prague, une ville plus connue des amateurs de bière sous son nom allemand, Pilsen. Cette lager à la belle couleur blonde présente un goût fort et harmonieusement amer. Cela tient non seulement à l’utilisation des matières premières mais aussi aux technologies traditionnelles de fabrication : le processus de maturation est naturel, sans accélération, le malt provient uniquement d’espèces d’orge du terroir, et il en est de même pour le houblon.
Caractéristique originale des bières tchèques: ce sont les grands groupes brassicoles qui font les meilleures bières. Disons que sans aller jusque là, les grandes bières commerciales tchèques sont parmi les meilleures du monde et ne sont pas autant concurrencées par les micro-brasseries comme en Amérique du Nord et même en Europe de l'Ouest.

 

En matière gastronomique, la République tchèque est spontanément associée à la bière. C’est dans les pays tchèques, à Plzeň (Pilsen), qu’est née le type de bière le plus répandu dans le monde : la Pilsner. Et c’est toujours dans les pays tchèques (à Plzeň ou à České Budějovice) que sont encore brassées aujourd’hui certaines des meilleures pilsners du monde (en toute simplicité).

 

La bière en République tchèque, comme le vin en France, fait partie du patrimoine alimentaire national. Elle se combine donc très bien avec la cuisine tchèque, à base de viandes, de pommes de terre et de raves, moins hautes en couleurs que les composants types de la cuisine méditerranéenne, mais aux goûts tout aussi sensuels.

 

L'art de boire une bière

 

La bière doit être servie dans un verre adapté, propre et à température. Incliné au départ, il doit être rempli jusqu’en son milieu en laissant couler lentement sur la paroi sans former de mousse. Il est redressé au final pour obtenir un chapeau de mousse parfait.

 

Les cinq sens sont sollicités pour savourer ce produit d’exception qu’est la bière tchèque :

 

- la vue tout d’abord afin d’apprécier la robe de la bière, sa couleur, l’élégance de son col (mousse),

 

- l’odorat ensuite afin d’humer ses senteurs exquises de malt et de houblon,

 

- l’ouïe en écoutant le doux chuintement de sa mousse,

 

- le goût bien sûr en percevant les délicates flaveurs buccales,

 

- le toucher enfin, en appréciant (surtout par une chaude journée), la fraîcheur du verre.

 

 

Fabrication de la bière :

 

Une valse à quatre temps

1.    L’opération débute par le maltage de l’orge, suite d’opérations qui va provoquer la germination de la céréale :

 

- la dormance, période pendant laquelle l’orge récolté est reposé et séché,

 

- le trempage, période de 5 à 6 jours pendant laquelle l’orge est trempé ce qui le fait germer et in fine libérer ses enzymes.

 

- Le séchage qui stoppe la germination et qui va griller le grain pour lui donner sa couleur, couleur que l’on retrouvera dans la bière elle-même.

 

2.    Le brassage proprement dit, commence par le concassage du malt et son mélange à de l’eau. Ce mélange est ensuite chauffé et sa température augmenté par paliers. Cette phase transforme les molécules d’amidon du grain en sucres par l’action des enzymes. Le moût ainsi obtenu est filtré et aromatisé par du houblon lorsque le mélange est porté à ébullition. Le moût ensuite refroidi est ensemencé par les levures qui vont désagréger le sucre en alcool et en gaz carbonique.

 

3.    La mise en garde est l’étape qui voit la bière fermenter une deuxième fois. Elle est maintenue au froid pendant quelques jours à semaines afin de s’affiner et d’acquérir son arôme définitif.

 

 

4.    La filtration est l’ultime étape qui confère limpidité et brillance à la bière et la rendra fraîche et pétillante au soutirage.

Brassage de la Pilsner chez Budvar Budweiser (source: Budvar)

 

Les ingrédients de la bière

Pour produire un hectolitre de bière, il faut entre 12 et 19 kilos de malt d’orge de grande qualité, 6 hectolitres d’eau pure, 170 grammes de houblon parfumé et un peu de levure.

 

Eau : L’eau est présente à tous les stades de l’élaboration de la bière. C’est elle qui sert à l’humidification de l’orge pour produire le malt, c’est elle qui est brassée avec le malt et le houblon représentant jusqu’à 90% du produit fini. Autrefois, les brasseries étaient construites à proximité de sources d’eau pure. Les brasseries tchèques répondent à ce principe de localisation.

 

Houblon : Le houblon est le principal additif utilisé dans les pays tchèques. Il introduit dans la bière des saveurs complexes, des arômes et de l’amertume. Historiquement, c’est le houblon cultivé dans la région de Žatec, réputé pour son délicat bouquet floral, qui est utilisé dans les pilsners tchèques.

 

Malt : L’orge est la céréale la plus utilisée pour le brassage de la bière. Sa composition chimique riche en diastases (ferments) et la solide constitution de ses grains qui les protège de la détérioration lors du maltage, la font préférer ses concurrentes. L’orge tchèque provient généralement des campagnes de Moravie. Parfois de Bohême également.

 

 

Levure : composant essentiel de la fabrication de la bière, la levure est un micro-organisme vivant et unicellulaire, qui se multiplie à l’envi lors du processus de fermentation. Les pilsners tchèques sont des bières à fermentation basse et ont recours à des levures qui réagissent à des températures inférieures à 9° et qui en fin de fermentation se dépose en fond de cuve. Les levures transforment les sucres en alcool. Elles ont été étudiées par le Hollandais Leeuwenhoek, le Français Pasteur et le Danois Jacobsen (des brasseries Carlsberg).

Bières tchèques à découvrir

 

 

Une sélection de bières tchèques majeures à découvrir sur l'ABC des bières tchèques:

 

 

 

 

 

 

 

 

Zlatopramen ne fait pas partie des marques majeures de bières tchèques. On la retrouve quand même dans nombre de supermarchés de Moravie, car elle fait partie du même groupe que Starobrno. Elle bénéficie donc de solides campagnes de publicité, presqu'à l'égal des grandes marques. Même si certaines ne sont pas toujours inspirées.

 

Dernière caractéristique: la Zlatopramen est également brassée en Russie. Existe donc des publicités en russe qui exalte les origines tchèques de cette bière qui fut quand même la troisième bière tchèque la plus exportée... au début du XXe siècle quand la République tchèque n'était encore que la province de Bohême-Moravie de l'Empire austro-hongrois.

 

 

 

La bière Budweiser Budvar est comme son nom l'indique produite à České Budějovice (Budweis en allemand). A ce titre, c'est la seule à pouvoir prétendre légitimement s'appeler Budweiser. D'où son litige historique avec son homonyme américaine...

 

La bière Budvar Budweiser est avec la Pilsner Urquell, la grande bière tchèque d'exportation. Assez différente en goût de la première Pilsner, elle est tout aussi remarquable.

 

 

 

 

 

Staropramen est la grande bière de Prague. Brassée à Smíchov, un quartier industriel de la capitale tchèque, elle doit sa notoriété plus à sa localisation qu'à son goût.

 

Bière d'exportation, elle capitalise sur l'image de Prague pour se faire connaître des consommateurs de bière du monde entier. Elle reste cependant moins célèbre que la Pilsner Urquell ou la Budweiser Budvar.

 

 

 

 

 

 

 

Gambrinus est la deuxième marque de bière de Plzeň. Elle est d'ailleurs brassée par son grand concurrent local Pilsner Urquell qui l'a absorbé il y a plus de 75 ans.

 

La bière Gambrinus est une des plus communes de République tchèque sur le marché domestique. Sa version à 10° est souvent proposée en complément de la Pilsner Urquell à 12°.

 

 

 

 

 

 

Le 5 octobre 1842, dans la petite ville de Bohême de Plzeň, est brassée pour la première fois, une bière très claire, blonde, transparente et scintillante, à la mousse généreuse et qui développe en bouche des arômes de malt et de houblon: la Pilsner Urquell.

 

Aujourd'hui encore, la Pilsner Urquell est une des plus grandes bières du monde et l'archétype inégalé du type de bière le plus répandu sur la planète: la lager Pilsner.

 

 

 

 

 

Starobrno est la première grande marque régionale de République tchèque. On ne la trouve que dans la région de Brno et par extension en Moravie du Sud, une région située au nord de l'Autriche et à l'Ouest de la Slovaquie. C'est normalement une région viticole, mais c'est aussi une grande région de bière.

 

Autant il est difficile de trouver de la Starobrno dans d'autres régions de République tchèque et encore plus à l'étranger, autant la marque est omniprésente à Brno, deuxième ville de République tchèque et capitale de la Moravie.

 

 

 

 

 

Dans les montagnes de Silésie, entre Moravie et Pologne, le dieu Radegast garde la vallée.

 

Il a donné son nom à une bière amère très houblonnée créée dans les années 1970 et aujourd'hui distribuée sur tout le territoire de la République tchèque.

 

 

 

 

 

Entre Prague et Karlovy Vary est brassée la bière Krušovice, une des plus anciennes brasseries tchèques qui fut longtemps propriété de l'empereur d'Autriche-Hongrie (et roi de Bohême).

 

Bière très courante en République tchèque, elle est facile à boire.

 

 

 

 

 

 

Bernard est une bière qui sonne familièrement aux oreilles des Français puisqu'elle s'appelle en tchèque, Bernard Pivo.

 

C'est une bière moderne. Ce qui la différencie de ses homologues tchèques: elle est non pasteurisée. Elle se distingue par ailleurs en supermarché par son conditionnement: sa bouteille n'est pas scellée par une capsule mais un bouchon du type de celui qu'on utilise pour sceller les conserves.


La consommation de  bière



La consommation de bière en République Tchèque est d'environ 150 litres par personne et par an. Ce qui fait des tchèques les premiers consommateurs de bière au monde. En 2013, on dénombre 215 brasseries en république Tchèque.

 

Le marché de la bière en République Tchèque

 

La bière est considérée comme un des symboles du pays et depuis 2008, la dénomination bière tchèque est désormais enregistrée comme une indication géographique protégée (IGP). La République Tchèque propose une vaste sélection de bières. Les bières lagers tchèques sont parmi les meilleures au monde.

Plzenský Prazdroj conduit le secteur de la bière tchèque en 2013 avec une part de volume de 43%. Pivovary Staropramen prend la 2ème position avec 17% de parts, suivie par Heineken Ceská Republika avec 13% et Budejovicky Budvar 5%.

La République tchèque compte 47 brasseries industrielles et 150 micro-brasseries sur son territoire. De plus en plus de petites brasseries et de restaurants relancent la fabrication artisanale pour concurrencer les brasseurs industriels.

 

Consommation de bière en République Tchèque

 

Avec une moyenne de 158 litres par an, les tchèques sont les premiers consommateurs de bière au monde. Suivis par les irlandais avec 131 litres. 

Près de 75 % des hommes et 30 % des femmes tchèques consomment de la bière. Contrairement à d’autres pays, la consommation de la bière pression, est en hausse, et représente environ 50 % de toute la consommation d’alcool.

De surcroît, selon l’OMS, les jeunes de 13 à 15 ans ont également la consommation la plus élevée d’Europe. A leur décharge, il est important de préciser que dans la plupart des bars et restaurants tchèques, la bière coûte moins chère que l’eau. Le demi-litre de bière coûte autour de 75 centimes, alors que la même quantité d’eau ou de soda revient deux fois plus cher.

 

Les styles de bière tchèques

 

 

La très grande majorité des bières brassées en République tchèque sont de typepilsner dont elle est le berceau. La pilsner, est née au XIXe siècle à Plzeň.

Suivant la loi, les bières tchèques se classent selon les catégories suivantes, quels que soient leur style et leur couleur : Lehké, une bière légère qui titre à 8°; Výčepní, une bière de table qui titre entre 8° et 10°; Ležák, une bière lager classique qui titre entre 11° et 12,99° et Premium pour les bières qui dépassent le seuil de 13°.

Un village installe un distributeur

 

automatique de bière

 

 

La ville d'Uhrinovice situé à l'est de la République tchèque a vu un brasseur installer un distributeur automatique de bière.

Le distributeur de bière d'Uhrinovice Crédit : MICHAL CIZEK / AFP

Quelle que soit l'heure, un cycliste ou un randonneur traversant le village tchèque d'Uhrinovice n'est pas menacé par le manque de bière : installé dans un mur comme un distributeur de billets, un pub automatique lui servira un demi bien frais. "Un pub ordinaire n'a aucune chance de survie dans un village comme celui-ci", explique son inventeur, Martin Povysil, petit brasseur local. 

Les pubs de la région ouvrent leurs portes le soir et pendant le weekend, mais restent fermés dans la journée, laissant le passant sur sa soif. Aujourd'hui, il peut attraper un gobelet, insérer une pièce de monnaie dans la fente, montrer une pièce d'identité à un scanner pour prouver qu'il est majeur,  et le breuvage doré bien frais coule. 

Un "biéromat" et un breuvage local

 

Povysil, quinquagénaire à lunettes portant queue de cheval, affirme que sa machine est sans pareil. "J'ai vu sur internet quelque chose dans ce genre au Japon et aux États-Unis, mais cette version est complètement différente", assure-t-il, assis sur une des chaises de camping qu'il a installées devant son établissement. Ex-vendeur pour une brasserie de taille moyenne, il a commencé en 2013 à produire sa propre bière dans sa maison d'Uhrinovice, village de 75 habitants. Il a lancé la même année son pub automatique, confectionné par un technicien d'une ville voisine pour 50.000 couronnes, soit 1.800 euros. 

 

PRAGUE : Les spas à bière, pour le bien-

 

être du corps

 

Vous aimez la bière ? Son odeur, sa texture et son goût ? Alors la République Tchèque offre un nouveau concept qui devrait vous plaire : les beer spas, littéralement spas à bière. Devenus très populaires, ils pullulent à Prague et dans le reste du pays. Ils sont même un incontournable pour touristes et pour Tchèques.

 

En 2014, les Tchèques détenaient le record des plus gros buveurs de bières au monde, avec près de 140 litres par an et par personne. La bière est un des produits phare de la société tchèque, on en boit plus que l’eau ! On la boit et on la fabrique partout. Le moindre village possède sa taverne (pivnice) et la plupart des villes brassent leur propre bière. On aime tellement la bière qu’on s’y baigne !

La bière, source de bien-être corporel et mental

Les vertus bienfaitrices de la bière sur la peau sont connues des tchèques depuis le Moyen-Âge. À l’intérieur comme à l’extérieur du corps humain, les scientifiques affirment que la bière est salvatrice pour l’homme. Le houblon offre des qualités remarquables sur l’organisme : stimulation de l’endurance, amélioration du système vasculaire, destruction des substances nocives présentes sur le corps, renforcement du système immunitaire… Véritable remède anti-stress, la bière va jusqu’à redonner à l’homme un teint plus lumineux !

En plus d’en boire, il ne faut donc pas hésiter à plonger dedans. En République Tchèque, les beers spas sont vendus comme des centres de remise en forme. Le tout premier spa a ouvert ses portes dans la station thermale tchèque la plus populaire, Karlovy Vary. Les spas se servent des ingrédients utilisés dans la confection de la bière pour prodiguer leurs soins. Les bains sont relevés à la levure de bière et aromatisés à différentes variétés de houblon et de malte. Bouillonnant à 37°C dans des cuves faites en chêne royal à la manière d’un baril, les clients peuvent se délasser dans ces cuves revigorantes, seuls ou à plusieurs.

Comme les produits utilisés pour les soins sont naturels, il est conseillé de ne pas se doucher pendant une douzaine d’heure après, pour leur laisser le temps d’agir. Et comme cela va de soi en République Tchèque, le client possède à sa disposition un robinet à bière (fixé sur sa baignoire) qui lui permet de s’hydrater autant qu’il le souhaite pendant qu’il fait trempette.

 

Les bains à bière, véritable phénomène de mode

 

 

Très en vogue, les beer spas se trouvent maintenant dans tout le pays et même dans les endroits les plus improbables : au Krkonoše, dans le coeur des plus hautes montagnes tchèques, dans une galerie souterraine à Černá Hora ou dans le coeur de la vieille ville de Prague. Véritable acteur de la vie économique tchèque, la bière est un vrai enjeu pour ce petit pays de 10 millions d’habitants. 15e producteur mondial, la République Tchèque exporte près de 2 millions d’hectolitres par an. Il existe plus d’une centaine de brasseries différentes (industrielles ou familiales). Pas étonnant qu’ils déclinent le produit sous toutes ses formes. Pour le plus grand bonheur des clients ! Les bains à bière ont même séduit les autres pays, gros consommateurs de bière. On en trouve dorénavant en Allemagne et aux États-Unis.

Top 10 des bières à goûter en République

 

Tchèque (les plus gros buveurs de bières

 

du monde et de loin)

 

Comme chaque année, la République Tchèque est le pays qui boit le plus de bières au monde, et ce de très très loin. Les Tchèques boivent chaque année 148,6 litres de bière par habitant ; si vous divisez par le nombre de jours, cela fait une pinte (0,5L) TOUS LES JOURS. Pourquoi? Tout simplement parce que le prix de la bière est dérisoire en République tchèque, moins cher que l’eau en grande surface. Pas loin de 110 brasseries, toutes tailles confondues, officient dans ce petit pays d’Europe centrale. Foncez dans un pub ou Beer Museum : une pinte n’excède pas 2 euros. Pour des bières de cette qualité, c’est cadeau ! Et si vous y allez en mai, ne manquez pas le Festival de la bière, c´est tout simplement ‘Oktoberfest tchèque !

 

 

1. Kozel

Avec son bouc en guise d’emblème, facilement repérable sur les devantures de nombreux pubs, vous pourrez la goûter n’importe où. Mention spéciale à la Dark Kozel qui vaut vraiment le détour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Svijany

Assez rare dans les restaurants, la Svijany est disponible en revanche dans les Beer Museums ou supermarchés. Pour info, son nom se prononce SVIYANI (histoire d’éviter de passer pour une buse auprès des serveurs).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Lobkowicz

La Lobkowicz est sûrement la bière la plus chère de ce classement, mais elle mérite largement le top 3. Sachant qu’une bière coûte maximum 2 euros, la notion de « chère » est à relativiser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Gambrinus

Comme sa cousine la Kozel, La Gambrinus se trouve très facilement dans les bars et les restaurants. Pour se coucher moins bête ou faire l’intello au pub, sachez que Gambrinus, roi mythique de Flandre et Brabant, est un symbole pour tous les amateurs de bière.

 

 

 

 

 

 

 

 

5. Bohemia Regent

En voilà une rare : il faudra se lever de bonne heure et arpenter les bars pour la tester ; mais le jeu en vaut la chandelle. Brassée dans une petite ville du sud-ouest tchèque, la Bohemia Regent a un goût qui surpasse de loin celui des des grosses brasseries industrielles. La bière artisanale la moins chère du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6. Staropramen

Une bière qui fait le taf’ : elle est bonne et désaltérante – n’est-ce pas ce que l’on attend d’une bière ? La Staropramen est issue d’une des plus grandes brasseries tchèques et son nom signifie « vieille source ». On en a vu de pires, des sources.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7. Krušovice

Panique pas, bégaie pas, tu vois un accent que tu ne connais pas, alors respire et répète après moi : « KROUCHOVITCE » ; comme ça, tu ne passeras pas pour le touriste de base. Pour la petite histoire, l’histoire de cette bière remonte au XVIème siècle, autant te dire qu´un paquet de bonhommes l´ont testée avant toi

 

 

 

 

 

 

 

.

 

8. Radegast

Radegast est également un dieu mythologique slave dont on ignore s’il avait un penchant très appuyé pour la picole. Mais sous de telles auspices, on ne pouvait faire qu’une bière de qualité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9. Pilsner Urquell

Bière star à l’international : on trouve l’Urquell dans la plupart de nos grandes surfaces et c´est pour ça qu´elle figure à la fin de ce classement. Vous la trouverez sans grande difficulté en France. La plupart des restaurants et pubs la servent ; c’est une bonne bière, mais qui n’a rien de transcendant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10. Budweiser Budvar

Comme la Pilsner, une bière qui fait le travail sans marquer les mémoires. En même temps, Budweiser, ça fait toujours un peu peur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon si t´as la flemme ou un trou de mémoire, tu demandes gentiment aux serveurs : jedno pivo prosim (se prononce yedno pivo procim), ça veut dire « une bière s’il vous plaît! »

Allemagne et République tchèque :

 

endroits où se rendre pour la bière au chanvre

Bière au chanvre La bière au chanvre gagne en popularité en Europe, particulièrement en Allemagne et en République tchèque. De plus en plus de supermarchés et de commerces de vin en offrent, ce qui n’est pas très surprenant pour des pays qui aiment tant la bière. Mais s’agit-il de la seule raison qui explique la popularité de la bière au chanvre dans ces deux pays ?

La recherche démontre en effet que l’alcool augmente la concentration sanguine de THC, ce qui explique pourquoi le mélange alcool-cannabis produit bien souvent des effets imprévisibles, parfois malheureux.

Par contre, de plus en plus de gens commencent à apprécier la combinaison chanvre-bière, le chanvre ne contenant presque pas de THC, la substance psychoactive du cannabis. En effet, la plante donne à la bière un goût de cannabis, et cette nouveauté semble être grandement aimée.

 

Une combinaison ambrée

Le goût de la bière ne se marie pas avec n’importe quelle autre saveur, alors pourquoi le chanvre est-il un si bon candidat?

 

Un des ingrédients principaux qui entre dans la fabrication de la bière est le houblon, une plante qui produit des fleurs très parfumées et au goût sucré et prononcé. Le houblon est un ingrédient essentiel; il donne à la bière une saveur agréable et une amertume distincte.

Le houblon est très similaire au cannabis

D’un point de vue botanique, le houblon et le chanvre se ressemblent beaucoup et leurs méthodes de culture sont aussi étonnamment similaires. Les deux espèces sont dioïques, et lorsqu’elles sont cultivées, seules les fleurs femelles sont récoltées : ce ne sont que les fleurs femelles du houblon qui entre dans la fabrication de la bière. Comme c’est les cas en culture de cannabis, les graines de houblons ne sont pas désirables. En outre, les deux plantes ajoutent des arômes délicieux à la bière.

Il n’est donc pas surprenant que depuis longtemps, les brasseurs de bière tentent d’ajouter des fleurs de chanvre à leur recette. En Allemagne et en République tchèque, ces expérimentations arrivent à maturité.

Pays européens de la bière

 

Il n’est pas surprenant que la bière au chanvre soit si populaire en Allemagne et en République tchèque puisqu’après tout, c’est là qu’on y boit le plus de bière en Europe. C’est au Moyen Âge que l’Allemagne commence à brasser sa propre bière de manière professionnelle, activité jusqu’alors exclusivement effectuée dans les monastères et abbayes. L’Allemagne a toujours conservé sa position première en production de bière, et l’Etat fédéral de la Bavière abrite 40 % de toutes les brasseries européennes. D’ailleurs, le pays se classe très haut sur la liste des pays qui consomment le plus de bière annuellement: 147 litres par personne.

Le chanvre peut aussi être utilisé dans la fabrication de la bière (Photo: Joyce Wolthuis – Van Wijk)

 

La République tchèque n’est pas des plus sobres non plus. En fait, c’est elle qui occupe le premier rang de la liste, avec 144 litres de bière par habitant. La célèbre pilsner a été élaborée par le Tchèque Plzeňský Prazdroj (Pilsner Urquell), d’où l’origine du nom de ce type de bière. Prazdroj et Urquell signifient « source originale », et la marque est considérée comme la mère de toutes les pilsners. Ceux qui croient que l’Oktoberfest allemand est le seul festival de la bière aussi important dans le monde se trompent. Le festival tchèque de la bière se tient annuellement à Prague et s’échelonne sur non moins de 17 jours. D’autres pays organisent aussi ce festival: l’Allemagne, la Russie (Moscou) et en 2013, les Etats-Unis (Chicago et New York).

En matière de cannabis, ces deux pays sont aussi des partisans. Selon le Rapport européen sur les drogues 2016, 24,8 % des jeunes adultes européens (âgés de 15 à 34 ans) ont consommé du cannabis dans l’année précédente. En Allemagne, le pourcentage est légèrement plus bas (23,1 %), et en République tchèque, plus haut (28,7 $). La popularité de la bière au chanvre semble aller au-delà d’un simple goût pour la bière !

Pionniers de la bière au chanvre

 

Ainsi, il n’est pas surprenant que la première bière au chanvre commerciale provienne de ces deux pays. L’Allemagne brassait jadis de la bière au chanvre avant que ne soit adoptée la Loi sur l’opium qui a interdit de fait la culture de chanvre. Lorsqu’en 1996 le gouvernement allemand a rétabli la légalité du chanvre, la Bier-Company de Berlin s’est mise à brasser la Turn, une bière enrichie d’extraits de chanvre. En 2001, l’importante brasserie bavaroise Weissenohe a élaboré sa propre version, commercialisant la Cannabis Club Sud, une bière au chanvre dont l’excellence lui a valu la notoriété auprès des amateurs de bière du globe. En 2005, la République tchèque commercialisait la KonoPi et le Valley Beer, entre autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hanfblüte brassée par Appenzeller Bier

 Tabou du chanvre disparaît

 

 

      Les bières au chanvre se vendent très bien dans les supermarchés et les commerces de vin d’Europe centrale. Sensi Seeds suppose que cette popularité est également liée au fait que le chanvre et le cannabis médicinal et récréatif sont de plus en plus acceptés. Grâce à toutes ces avancées qui surviennent partout au monde, le cannabis s’inscrit de plus en plus dans la culture générale. Les produits faits de chanvre sont également de plus en plus acceptés. Le tabou se dissipe et la plante fait son entrée dans le monde de l’une des boissons alcoolisées les plus populaires au monde.

 

 

 

1. Roudenský pivovar